Sortie d’« ADN », film de Maïwenn contre le racisme et pour les immigrés

 Sortie d’« ADN », film de Maïwenn contre le racisme et pour les immigrés

Neige adore son grand-père qui l’a élevée et protégée de ses parents

Neige (Maïwenn), divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien qui vit en maison de retraite. Son décès déclenche une tempête familiale.

“ADN”, le dernier film signé Maïwenn est ressorti au cinéma le 19 mai 2021. Dans ce drame sur la famille et les origines, la réalisatrice partage l’affiche avec Fanny Ardant et Louis Garrel. L’actrice et réalisatrice Maïwenn y interprète le rôle principal.

C’est l’histoire de Neige (Maïwenn), divorcée et mère de trois enfants qui rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien, vivant en maison de retraite. Elle adore et admire ce pilier de la famille qui l’a élevée et surtout protégée de ses parents. Un grand père tendre et aimant atteint de la maladie d’Alzheimer et grand admirateur de Ségolène Royal.

Un film contre le racisme et pour les immigrés

Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses…. La mort du grand-père va raviver les tensions et déclencher une profonde crise identitaire chez Neige. Le décès de son papi né en Algérie mais vivant en France, depuis de très nombreuses années, et l’organisation de ses obsèques provoquent chez elle un déclic. Dès lors, elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.

>> Lire aussi : Débat autour de l’ouvrage Racismes de France à l’Institut du Monde Arabe  

Après” Polisse” en 2011 et “Mon Roi  sorti en 2015, c’est à nouveau un drame que livre Maïwenn avec “ADN”. Film qui a figuré dans la Sélection Officielle de Cannes 2020. Également salué par la critique dont celle-ci fort élogieuse : «S’il est beaucoup question d’ADN, d’origines, de racines, Maïwenn revendique avoir, avant tout, voulu faire “un film contre le racisme et pour les immigrés“. Pari relevé visiblement.

Mishka Gharbi