La diaspora tunisienne n’a transféré “que” 1,8 milliard de dollars en 2016

 La diaspora tunisienne n’a transféré “que” 1,8 milliard de dollars en 2016


D'après la dernière édition de la note d’information de la Banque Mondiale sur "les migrations et le développement", publiée en marge de ses Réunions du printemps, les envois de fonds des travailleurs migrants vers les pays en développement ont reculé en 2016 pour la deuxième année consécutive, confirmant une tendance inédite depuis trois décennies. La Tunisie n'y fait pas exception, avec un recul considérable en la matière.


La Banque mondiale estime à 429 milliards de dollars les envois de fonds officiellement enregistrés vers les pays en développement en 2016, soit un recul de 2,4% par rapport à 2015, où ils ressortaient à plus de 440 milliards.


Les envois de fonds vers la Tunisie se sont chiffrés à l'équivalent d'1,8 milliard USD en 2016, en baisse de 22% par rapport au montant transféré en 2015 par la diaspora tunisienne (2,3 milliards de dollars), soit près de dix fois moins que la moyenne de ce recul mondial. Le montant représente 4,2% du PIB de la Tunisie en 2016, précise la Banque Mondiale.


Les envois de fonds par la diaspora tunisienne restent moins importants comparés à ceux drainés par d’autres pays de la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA). L’Egypte tient toujours le haut du pavé avec 16,6 milliards de dollars, suivi du Liban (7,3 milliards) et le Maroc (7 milliards).


Par ailleurs, la Banque Mondiale souligne dans son rapport que plusieurs pays à revenu élevé qui accueillent des migrants envisagent la taxation de ces envois de fonds, une mesure qui risque de conduire à une augmentation des transferts hors circuits bancaires officiels, suggère la même source.


 


S.S

Seif Soudani