Le Parlement vote l’adhésion de la Tunisie au programme “Europe Créative”

 Le Parlement vote l’adhésion de la Tunisie au programme “Europe Créative”

Le ministre des Affaires culturelles


L'Assemblée des représentants du peuple (ARP) a adopté au cours d'une séance plénière tenue au palais du Bardo le projet de loi de base relatif à l'adhésion de la Tunisie au programme « Europe Créative » destiné à la promotion des secteurs culturels et de la création, ainsi que le programme annexe "Media", inclut dans "Europe créative".


Ce projet de loi de base qui découle de la convention conclue le 11 mai 2017 entre la Tunisie et l'Union Européenne en vue d’adhérer au programme "Europe Créative", a donc été adopté avec 131 voix pour, 3 abstentions et aucune voix contre.


 


Un régime préférentiel


L’adoption in extremis du texte par les élus revêt une importance majeure pour le secteur de la culture, d’autant que la date butoir d'adhésion de la Tunisie à ce programme avait été fixée au 31 juillet courant. Les dispositions actuelles du partenariat international avec l'Union Européenne, stipulent que « la Tunisie bénéficie exclusivement du privilège d'adhérer à ce programme pour la somme symbolique de 1 Euro », au lieu des 250 mille euros requis pour l’adhésion de chaque pays membre est appelé à payer pour faire partie de l'Europe créative.


Les acteurs culturels tunisiens bénéficieront des mêmes avantages que leurs homologues européens en matière d’appels d’offres et subventions dans le cadre de ce programme pour lequel a été alloué un budget de 1,46 milliard d'euros pour la période 2014-2020.


 


Les subventions, nerfs de la guerre de la création


Présent à l'ARP, le ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine El Abidine a rappelé l'adhésion de la Tunisie en tant que « premier pays arabe et africain du bassin méditerranéen à ce programme, essentiellement destiné aux pays membres de l'Union ».


Les élus membres de la Commission de la jeunesse des affaires culturelles de l'éducation et de la recherche scientifique au sein de l'ARP ont présenté les grandes lignes de ce nouveau cadre de partenariat culturel qui constitue une concrétisation des engagements de l'UE à faire évoluer le niveau de la coopération culturelle avec la Tunisie, censée renforcer la participation de l'industrie culturelle dans le développement économique et social du pays.


Cependant les députés et membres de la commission ont regretté de n'avoir pas été informés aussitôt de ce projet, afin d'avoir le temps nécessaire pour consulter le contenu et examiner ses différentes dispositions avec le coordinateur du Programme d'Appui au secteur de la culture en Tunisie (PACT).


Ils se sont cela dit tous montrés unanimes quant à l'importance de l'adhésion de la Tunisie au programme "Europe Créative" qui devra aider à atteindre les objectifs prioritaires du secteur de la culture et de renforcer les relations extérieures avec l'Union Européenne (UE).


Les députés ont enfin évoqué les avantages de ce programme qui traduit la confiance dont bénéficie la Tunisie auprès des instances de l'Union Européenne. Ils ont affirmé la nécessité de s'ouvrir sur l'autre, « sans pour autant négliger les spécificités de l'identité nationale » dans le cadre du partenariat culturel qui créera les conditions adéquates pour faciliter la mobilité des artistes et créateurs tunisiens dans l'espace européen, via des visas dédiés.


Le ministre a également souligné l'importance d'encadrer les principaux acteurs opérant dans les associations actives du secteur afin, dit-il, « d'être à la hauteur du pari culturel ». En guise de réponse aux interrogations des députés, il a affirmé que la finalité d’"Europe créative Tunisie" devra renforcer le rayonnement de l'image de la Tunisie à l'étranger et œuvrera à étendre la présence des productions culturelles nationales en Europe.


 


S.S

Seif Soudani