Rapatriements : Intensification des liaisons entre la France et le Maghreb

 Rapatriements : Intensification des liaisons entre la France et le Maghreb

BERTRAND GUAY / AFP

Avec la pandémie de Covid-19, le trafic aérien et maritime entre la France et le Maghreb était fortement ralenti. Les liaisons pour les rapatriements vont s’intensifier dans les prochains jours.

Retours

Dans le contexte de la pandémie mondiale de Covid-19 et d’urgence sanitaire qui en découle, les fermetures de frontières ont vu de nombreux ressortissants français, dont beaucoup de binationaux, être bloqués dans les pays du Maghreb.

Depuis la mi-mars, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie ont fermé leur espace aérien. Malgré tout, dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères (MAE) confirme le rapatriement de 30 000 personnes en provenance du Maroc, 8 000 d’Algérie et plus de 18 000 de Tunisie.

>>Lire aussi : Bloquée au Maroc, Mounia Magueri, alias Chakib Ousfour, ne rigole plus

Reprise aérienne

Le ministère des Affaires étrangères confirme également travailler à l’intensification des liaisons aériennes avec les pays du Maghreb. « En Algérie, nous avons travaillé avec Air France pour un triplement des vols de la compagnie aérienne au départ d’Alger, soit trois vols quotidiens, dès le 27 mai, outre son vol hebdomadaire depuis Oran » indique le MAE.

Toujours concernant l’Algérie, ASL Airlines France organisera un vol spécial de retour quotidien au départ d’Alger vers Paris du 27 au 31 mai 2020. Les liaisons aériennes avec le Maroc sont, elles, passées de 2 par semaine début avril à 8 par semaine actuellement. Le ministère indique travailler à l’ouverture de liaisons aériennes supplémentaires.

>>Lire aussi : Bloqué(e)s : #1 Les touristes dans l’attente d’un hypothétique retour

Activité maritime

Dans les quinze prochains jours, les liaisons maritimes avec les pays du Maghreb devraient également reprendre de façon plus conséquente. Près de 1000 personnes en provenance du Maroc ont pu naviguer hier (26 mai) jusqu’à Sète et Marseille.

Une tendance qui va s’intensifier dans l’optique d’accélérer les rapatriements, que ce soit par voie maritime ou aérienne, comme le précise le ministère : « dans les quinze jours à venir, ce seront donc des solutions de retour pour plus de 15 000 personnes qui seront disponibles au départ de ces 3 pays du Maghreb ».

>>Lire aussi : Bloqué(e)s : #2 Les MRE “oubliés de tous” au Maroc 

 

Charly Celinain

Charly Celinain