8 août 1992 : Hassiba Boulmerka, 1ère médaille d’or olympique algérienne

 8 août 1992 : Hassiba Boulmerka, 1ère médaille d’or olympique algérienne

Hassiba Boulmerka lors des Jeux Olympiques de 1996 à Atlanta (crédit photo : Daniel Garcia / Afp)

Nous sommes le 8 août 1992. Alors que l’Algérie s’enfonce tout doucement vers une guerre civile qui fera entre 150 000 et 200 000 morts, Hassiba Boulmerka, une athlète algérienne alors âgée de 24 ans, remporte haut la main la finale du 1 500 m aux Jeux olympiques de Barcelone. Hassiba Boulmerka entre dans l’histoire de l’Algérie en offrant à son pays sa première médaille d’or olympique.

Grande favorite de la distance après sa victoire sur 1 500 m aux championnats du monde à Tokyo en 1991, Hassiba Boulmerka, résiste à la pression en finale des Jeux olympiques de Barcelone disputée le 8 août 1992 en franchissant la ligne d’arrivée la première.
Elle offre alors à l’Algérie sa première médaille d’or, une victoire doublement symbolique puisqu’elle devient également la première africaine à devenir championne du monde d’athlétisme. Elle devient aussi un symbole pour le sport féminin arabe.
De retour en Algérie, elle est accueillie comme une héroïne, autant par le peuple que par les officiels qui se bousculent pour lui rendre hommage.  Enfin, pas par tout le monde. Pour les extrémistes religieux, cette athlète osant courir sans hijab et habillée, comme les autres compétitrices, d’un simple short et d’un débardeur est une insulte à l’islam.
Hassiba Boulmerka est croyante et pratiquante mais elle refuse de porter le voile. Elle déclare alors qu’il “ne lui viendrait pas à l’idée d’entrer dans une mosquée en short, mais que sur une piste d’athlétisme, elle respecte les règles”.
Menacée de mort par les fanatiques, Hassiba Boulmerka s’exile en Europe en 1993.

Nadir Dendoune