Argenteuil : Une marche blanche en hommage à Sabri Chouhbi

 Argenteuil : Une marche blanche en hommage à Sabri Chouhbi

Sabri Chouhbi

Les proches de Sabri Chouhbi, l’adolescent décédé dans la nuit de samedi à dimanche 17 mai, appellent à une marche blanche pour lui rendre hommage ce jeudi 21 mai à 16h à Argenteuil (95) où le jeune homme vivait. 

Sabri Chouhbi, 18 ans, s’est éteint à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe) quelques heures après avoir percuté un poteau électrique avec sa moto-cross vers 2 heures du matin dans un quartier pavillonnaire d’Argenteuil (95).

Selon plusieurs témoins, ce drame pourrait être lié au passage d’une voiture de la Brigade anti-criminalité (BAC) d’Ermont au même moment. Une version que conteste formellement la police.

>>Lire aussi : Société. Violences policières : « 1 million de voix » interpellent Macron

Nous avons joint Omar Slaouti, membre du « Colllectif Lumière(s) pour Sabri ».

LCDA : Comment va se dérouler la marche ?

Omar Slaouti : Elle partira de la cité Champagne, un endroit où Sabri avait énormément d’amis, puis nous passerons dans la rue où a eu lieu le drame, avant de faire une halte devant le domicile du défunt. Là, il y aura un lâcher de ballons. Les parents prendront la parole ainsi que plusieurs collectifs de familles de victimes de violences policières, comme Urgence notre police assassine, ou le Comité Adama.

Les rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique sont censés être interdits…

Effectivement. Mais en ce temps de deuil, nous avons obtenu une autorisation exceptionnelle de la préfecture pour organiser cette marche. Et nous devons nous entretenir avec le commissaire d’Argenteuil aujourd’hui pour finaliser les modalités.

Nous demandons aux personnes désirant se joindre à nous ce jeudi de venir avec des masques, du gel hydroalcoolique et de bien respecter la distanciation sociale. Nous ne savons pas encore combien de personnes seront présentes mais nous prévoyons de faire des lignes pour étaler les marcheurs.

Deux versions de l’accident s’opposent…

Oui. Les policiers affirment n’avoir aucune responsabilité dans ce drame. Les proches de Sabri estiment que des zones d’ombre subsistent. Les parents de la victime déposent plainte afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de sa mort. L’autopsie est en cours (NDLR : mardi 19 mai) et nous attendons les résultats avec impatience.

Nous disposons de témoignages mais aussi de vidéos qui pourraient mettre à mal la version de la police qui affirme que la voiture de la BAC ne poursuit pas Sabri. Nous gardons précieusement toutes ces preuves et nous les mettrons bien entendu à disposition de la justice le temps venu.

>>Lire aussi : Violences policières en France : sans justice, pas de paix

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune