Covid-19 – Algérie : Vigilance malgré un recul du virus

 Covid-19 – Algérie : Vigilance malgré un recul du virus

Covid-19, Algérie – Illustration. RYAD KRAMDI / AFP

Après plus d’un mois de regain, le nombre de contaminations au Covid-19 est de nouveau à la baisse depuis une semaine. Cependant les autorités algériennes restent vigilantes.

 

Chiffres

Dimanche (28 juin), Abdelmadjid Tebboune ordonnait le maintien de la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes. Le président algérien entendait ainsi juguler le regain de l’épidémie de Covid-19.

Ce n’était que le début du regain du virus qui, jusqu’ici, avait plutôt épargné le pays. Depuis le 22 juin, la hausse du nombre de contaminations a été continue. Jusqu’à un pic de 675 cas en 24 heures enregistrés le 24 juillet.

Au 4 août, le nombre de morts liées à l’épidémie de Covid-19 s’élevait à 1 248 décès.

Mosquées

Depuis une semaine, le nombre de contaminations est à nouveau à la baisse. Pour autant, le gouvernement algérien se veut très prudent. Lors de la réunion du Haut conseil de sécurité (3 août), Tebboune annonce la « réouverture graduelle des mosquées ».

Réouverture limitée, dans un premier temps, « aux seules grandes mosquées. Précisément celles pouvant accueillir au moins 1 000 places et qui soient en mesure de permettre la distanciation physique indispensable. Avec comme impératif le port du masque par tous », selon Algérie Presse Service (APS).

Vigilance

En cette période estivale, la fréquentation des plages, notamment, est très importante. Un lieu où le risque de contamination est donc des plus élevés.

Là encore, la tendance est à une réouverture progressive. : « Prendre les mesures qui s’imposent pour un accès graduel à de tels espaces. Des mesures qui tiennent compte, là aussi, de l’impératif du respect des conditions sanitaires », rapporte l’APS.

Malgré la baisse du nombre quotidien de contaminations, l’Etat rappelle l’importance des gestes barrières par les citoyens.

Le gouvernement reste très vigilant et prévient qu’en cas de nouvelle aggravation de la situation sanitaire, les réouvertures des lieux de cultes, de récréation et de détente, pourrait être remise en cause.

Charly Celinain

Charly Celinain