Covid-19 : Comment Jean Castex veut éviter la deuxième vague

 Covid-19 : Comment Jean Castex veut éviter la deuxième vague

Jean Castex au CHU de Montpellier, le 11 août 2020. Pascal GUYOT / AFP

Masques en extérieur, sanctions envisagées, dans un discours très offensif, Jean Castex a annoncé une série de mesures pour faire face au regain d’activité du virus.

 

Seuil d’alerte

« Depuis deux semaines environ, la situation épidémiologique, que nous surveillons de très près, évolue en effet dans le mauvais sens » s’indignait Jean Castex hier (11 août) au CHU de Montpellier. Lors de ce discours, le Premier ministre pointait « une moindre vigilance » et « une moindre discipline » de la part de la population en cette période estivale. Une baisse de vigilance qui se traduit immédiatement en chiffres. Plusieurs départements se rapprochent dangereusement du seuil d’alerte fixé à 50 cas de contaminations pour 100 000 habitants.

Masques partout

Une situation épidémique inquiétante ayant justifiée un conseil de défense consacré à la lutte contre le coronavirus. Quelques heures plus tard, hier, Jean Castex a donc annoncé une série de mesures visant à éviter une deuxième vague du Covid-19. Parmi ces mesures, le Premier ministre a fait part de son intention d’étendre « le plus possible l’obligation du port du masque dans les espaces publics ». Ce dernier a rappelé que c’était déjà le cas dans 330 communes et qu’un décret, datant du 1er août, permettait déjà la mise en place de cette mesure par les élus locaux.

Contrôles

« Nous allons intensifier les actions de contrôle pour nous assurer de l’effectivité des dispositions » de lutte contre l’épidémie, assurait le Premier ministre. Outre les verbalisations, ce dernier a annoncé que de nouvelles sanctions viendraient renforcer l’arsenal répressif. Si un établissement recevant du public ne fait pas respecter l’obligation de port du masque, par exemple, il pourrait se voir imposer une fermeture partielle. Ces dernières 24h, ce sont 1 397 nouveaux cas confirmés de contamination qui ont été enregistrés.

>> Lire aussi : Covid-19 : l’agence régionale de santé appelle à la prise de conscience

Charly Celinain

Charly Celinain