Des enfants de 10 ans arrêtés pour « apologie du terrorisme »

 Des enfants de 10 ans arrêtés pour « apologie du terrorisme »

Illustration – Des élèves de 10 ans, d’une école située à Albertville ont tenu des « propos violents et inquiétants » lors de l’hommage au professeur assassiné Samuel Paty, le 05 -11-20. PATRICK HERTZOG / AFP

Quatre enfants ont été entendus au commissariat, avec leurs parents, parce qu’ils ont tenu des propos “faisant l’apologie du terrorisme”, lors de l’hommage national rendu à Samuel Paty.



Ils sont en CM2, ont 10 ans, vivent à Albertville en Savoie et tous les quatre ont été arrêtés chez eux le 5 novembre pour « apologie du terrorisme ».

Leurs domiciles ont également été perquisitionnés. Trois d’entre eux sont des garçons, la quatrième est une fille. Le procureur de la République de Chambéry a expliqué que ces enfants ont tenu des « propos violents et inquiétants » lors de l’hommage au professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, Samuel Paty, au début de semaine dernière.

« Ils ont dit que le terroriste avait bien fait », précise le procureur. Il y a aussi eu une menace de mort retrouvée par un enseignant, dans la boîte aux lettres de l’école élémentaire.

Mesures éducatives

Ces informations ont été relayées à l’inspection d’académie, qui l’a ensuite elle-même signalé au procureur de la République. C’est ce que précise la place Beauvau dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Les enfants ont été placés en retenue pour mineurs.  Un officier de police judiciaire les a entendus, en compagnie de leurs parents.

Ces auditions au commissariat ont duré plusieurs , toujours selon la vidéo du ministère de l’Intérieur, postée sur Twitter.

La police a mis hors de cause la fillette de 10 ans. En revanche les trois garçons ont reconnu avoir tenu ces propos.

La justice a ensuite décidé qu’ils devaient faire l’objet de mesures éducatives, par le biais d’une évaluation par la protection judiciaire de la jeunesse.

Le parquet pourrait ensuite leur demander d’écrire une lettre d’excuses.

Pas de force démesurée

Ces arrestations ont vivement fait réagir. Le ministère de l’Intérieur a répondu via ce tweet : « Certains s’interrogent sur les auditions de 4 enfants au commissariat, suite à des propos relevant potentiellement d’apologie du terrorisme. Non, la Police nationale n’a pas usé d’une force démesurée ! Elle a appliqué le Code de procédure pénale ».

>> Lire aussi : 

Attentat de Nice : La communauté musulmane redoute les amalgames

Hommage à Samuel Paty : 400 incidents recensés dans les écoles

Gérald Darmanin à Tunis pour faciliter l’expulsion des étrangers radicalisés

“La France ne se bat pas contre l’islam”, écrit Macron dans le Financial Times

Assassinat de Samuel Paty : “La contre-offensive de la République”

 

Chloé Juhel