Égypte : des momies royales défilent dans les rues du Caire

 Égypte : des momies royales défilent dans les rues du Caire

Les momies royales changent de demeure

Un spectacle grandiose digne des grandes productions hollywoodiennes. Des chars noirs ornés de motifs dorés, de bronze et lumineux ont défilé dans la capitale égyptienne, samedi. Les momies royales ont quitté la place Tahrir et le musée du Caire où elles reposaient depuis plus d’un siècle. Direction, le Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC). Leur nouvelle demeure.

La place était fermée à la circulation ainsi qu’aux piétons, comme l’ensemble du trajet de quelque sept kilomètres à travers les rues du Caire, jusqu’au NMEC, situé dans le sud de la capitale. Sous les coups de canon, les chars sont arrivés au nouveau musée vers 20H30, accueillis par le président Abdel Fattah al-Sissi en personne. On dirait que le temps s’est arrêté. On dirait que les momies se sont réveillées de leur long sommeil. Un spectacle à couper le souffle. Il était diffusé en direct à la télévision égyptienne et sur Twitter. Le hashtag en arabe #convoi_des_momies_royales faisait partie des tendances mondiales.

Lire aussi :PCMMO : 16ème édition en ligne et hommage à l’Egypte

Scénarisé, le défilé baignant dans une lumière bleue, a quitté le musée centenaire, accompagné par des figurants en costumes pharaoniques somptueux, de chars tirés par des chevaux, sur fond de musique symphonique. Une chanson du chanteur populaire égyptien Mohamed Mounir, composée pour l’occasion, avait ouvert les festivités. Plusieurs acteurs égyptiens dont la Tunisienne Hend Sabry ont récité des textes sur la civilisation égyptienne.

Valorisation politique de l’histoire pharaonique

L’Égypte a vu cette procession en grand. Au total, 60 motos, 150 chevaux, 330 figurants, 150 musiciens et 150 percussionnistes du ministère de la Défense ont été mobilisés pour l’évènement. Des chiffres communiqués par les autorités.

Le NMEC, nouvelle demeure des Rois d’Égypte est un vaste bâtiment moderne. Il sera ouvert au public le 4 avril. Découvertes près de Louxor, au Sud, à partir de 1881, la plupart des 22 momies n’avaient pas quitté la mythique place Tahrir, depuis le début du XXe siècle. Elles y étaient cependant mal exposées dans une petite salle et sans explications muséographiques claires.

Au NMEC, les momies apparaitront dans des caissons dans le respect dans standards modernes. “C’est pour un meilleur contrôle de la température et de l’humidité”, explique à l’AFP Salima Ikram, professeure d’Égyptologie à l’Université américaine du Caire.

Les momies royales seront présentées aux côtés de leurs sarcophages, dans un décor rappelant les tombes souterraines des rois. Une biographie est visible et des objets liés aux souverains seront également exposés.

Après des années d’instabilité politique liées à la révolte populaire de 2011, qui a porté un coup dur au tourisme, l’Égypte cherche à redorer son blason et faire revenir les touristes. Entre autres, en promouvant son immense héritage historique et culturel. En outre, le président Égyptien à tout intérêt à valoriser l’histoire pharaonique de l’Égypte abhorrée par les islamistes. L’événement n’est donc pas dénué d’une forte teneur politique.

Mishka Gharbi