Décret Trump “antimusulmans” : « la question des discriminations, c’est l’affaire de tous les citoyens »

 Décret Trump “antimusulmans” : « la question des discriminations, c’est l’affaire de tous les citoyens »

France-Paris. Manifestation anti-Trump au Trocadéro


Par la signature d'un décret, interdisant l'entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de sept pays du Moyen-Orient, Donald Trump a suscité les plus vives réactions. En France, les associations de défense des droits de l'homme, et autres, organisent des manifestations contre ce décret dit "antimusulmans". Ainsi, en début de semaine (31 janvier), SOS Racisme, l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et bien d'autres associations ont manifesté, non loin de l'ambassade des Etats-Unis à Paris, pour exprimer leur solidarité aux personnes visées par le décret du président américain.


Repli


Iran, Syrie, Irak, Somalie, Libye, Soudan et Yémen. Sept pays visés par le décret de Donald Trump appelé "muslim ban" outre-Atlantique. Les répercussions se font sentir dans les aéroports de nombreux pays, dont la France. Mais au-delà de ça, c'est une idéologie que les associations françaises tiennent à pointer du doigt : « Nous nous sommes rassemblés en solidarité avec les différents mouvements apparus aux Etats-Unis, en soutien notamment aux musulmans touchés par le décret interdisant l'accès au territoire américain à des ressortissants de certains pays du Moyen-Orient (…) Le monde dans lequel Donald Trump veut nous faire plonger, c'est le monde de la peur, le monde du repli » explique Sasha Gozlan, président de l'UEJF. L'association étudiante s'insurge donc contre ce décret qu'elle estime être discriminatoire.


 


Aux côtés des opprimés


« C'est important d'être aux côtés des opprimés, quelle que soit leur religion (…) La question du racisme, des discriminations, ce n'est pas une affaire de communautés, ce n'est pas l'affaire des juifs ou des musulmans, la question du racisme et des discriminations, c'est l'affaire de tous les citoyens » selon le président de l'UEJF. Pour ce dernier, ce décret pourrait engendrer des conséquences bien plus graves et appelle à ce souvenir des leçons du passé : « Nous savons que lorsque les dirigeants des grandes nations du monde, de grandes démocraties ferment leurs portes aux étrangers, aux opprimés, aux plus faibles, en raison de leurs convictions religieuses ou de leurs croyances, ça peut aboutir à des drames humanitaires considérables ». Aux Etats-Unis, comme en France, les associations et citoyens continueront de manifester contre ce décret de Donald Trump. Dès ce week-end (4 février), à Paris, des manifestations sont prévues pour exprimer le rejet de ce "muslim ban".


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain