L’Algérie déploie ses richesses culturelles à Paris

 L’Algérie déploie ses richesses culturelles à Paris


Rapprocher les deux rives de la Méditerranée. Et quel meilleur moyen que de le faire via la musique. L'association El Hachemi Guerouabi proposera du 18 au 20 mai les « Passerelles culturelles ». La culture algérienne servira de trait d'union entre Alger et la communauté algérienne à Paris. Projections de films, exposition, et surtout la musique chaâbi, pour perpétuer la tradition et rendre hommage à l'artiste qui a donné son nom à l'association, El Hachemi Guerouabi.


Patrimoine musical algérien


« L'association El Hachemi Guerouabi a été créée par des amis et artistes à Alger. Pour nous, c'était un devoir de mémoire envers ce grand maître » explique Chahira Guerouabi, présidente de l'association. Préserver et promouvoir une partie du patrimoine culturel algérien et notamment le Chaâbi, cette musique qui continue de voir éclore des talents. D'ailleurs, depuis 2014, l'association a créé le Grand Prix El Hachemi Guerouabi pour découvrir de nouveaux talents mais surtout pour leur permettre de se produire hors des frontières algériennes et ainsi faire voyager ce style musical et la culture algérienne.


Lors des « Passerelles culturelles », une large place sera faite à la musique. Lors de deux soirées, l'École El Bareh El Hachemi Guerouabi, partagera la scène avec des artistes connus et moins connus comme Abdelkader Chaou, Sid Ahmed Derradji, Hamdi Benani, Bariza ou encore Ghani El Djazairi.


Ponts d'échanges


Pour cette deuxième édition des « Passerelles culturelles », le thème est la diversité culturelle. Projections de films, rencontres, débats, expositions viendront enrichir cette manifestation faite pour créer du lien selon Chahira Guerouabi : « Cette manifestation culturelle veut tisser des liens et faire des ponts d'échanges et de rencontres. Certains artistes y participant sont membres fondateurs de notre association, d'autres non (…) Vous pourrez y retrouver des artistes d'Alger mais aussi des algériens installés en France ».


Des Algériens installés en France, c'est notamment le cas de l'artiste plasticienne Nathalie Ouamrane qui présentera son exposition « En quête de l'essence ». Couleurs chaudes, images empreintes de nostalgie, l'artiste décrit l'Algérie qu'elle voit à travers ses souvenirs et à travers son cœur.


 CH. Célinain


« Passerelles culturelles », du 18 au 20 mai au Centre Cuturel Algérien (Paris 15e)


Charly Celinain

Charly Celinain