L’ICI met en avant la calligraphie, cet art intemporel

 L’ICI met en avant la calligraphie, cet art intemporel

« Lettres ouvertes


Quand la calligraphie, art millénaire, se mêle aux arts contemporains. La saison « Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art », organisée par l'institut des cultures d'islam (ICI) se tiendra du 21 septembre au 21 janvier prochain. Un événement pour redécouvrir les grands maîtres et repérer les talents émergents de cet art qui, pendant quatre mois, affichera sa multiplicité.


Inattendu


« Les nouvelles voies ouvertes par la calligraphie mettent le corps et l’esprit à l’épreuve, en explorant la faille entre la précision du geste, du signe, et l’ « inattendu » », c'est ainsi que Bariza Khiari, présidente de l'institut des cultures d'islam et sénatrice de Paris, introduit cet événement. Tout au long de ces quatre mois, projections, débats, arts de la scène, conférences et bien d'autres choses se succéderont pour dessiner une esquisse complète de ce qu'est la calligraphie aujourd'hui. De nombreux artistes sont à découvrir : Nja Mahdaoui, Sara Ouhaddou, le tunisien Khaled Ben Slimane, Mustapha Akrim, pour ne citer qu'eux, démontreront, par leur travaux, la vitalité de la calligraphie.


D'hier à aujourd'hui


Un des points clés de cette exposition sera l'espace pédagogique sur l’histoire et les fondamentaux de la calligraphie arabe érigé en partenariat avec la fondation Dar El-Nimer (Beyrouth). Mieux connaître les racines pour mieux comprendre les évolutions. Du passé au présent, avec notamment une « fresque monumentale » de plus de 200m², sur la façade de l'ICI, qui sera réalisée par l’artiste Tarek Benaoum, s'appuyant sur le mélange : « Des passages choisis de textes et poèmes de célèbres auteurs du Maghreb et du Moyen-Orient seront calligraphiés dans des styles inspirés des cultures africaine, berbère, amérindienne ou latine ».


Danse et Lightpainting


Pour mettre en valeur ses lignes sinueuses, plusieurs artistes contemporains ont décliné la calligraphie en lightpainting. En guise de calame, l'artiste manie un faisceau lumineux pour tracer des lettres qui semblent prendre vie.


Ainsi, le 14 octobre, dans le cadre des « Lettres ouvertes », l'artiste Kaalam et la compagnie Turn off the light, présenteront une composition où la calligraphie lumineuse se mêlera à la danse hip hop, à l'église Saint-Bernard (Paris 18e), pour la fête des vendanges de Montmartre.


La saison « Lettres ouvertes, de la calligraphie au street art » élargira la vision de cet art par la littérature, des projections de films et documentaires, des concerts, des débats… Autant d'éléments qui permettront de constater que si la calligraphie garde un côté traditionnel, ses formes ne cessent d'être réinventées.


CH. Célinain


Programme détaillé sur le site de l'Institut des cultures d'Islam

Charly Celinain

Charly Celinain