Le « grand rêve » de Rêv’Elles

 Le « grand rêve » de Rêv’Elles

4e édition de Rêv’Elles


 


Ce programme a pour mission d’accompagner les jeunes filles dans les choix professionnels qu’elles doivent faire alors qu’elles n’ont que 16 ans. Jusqu’à la fin de la semaine (le 26 février), a lieu la 4e édition de Rêv’Elles.


 


A la question « Si vous aviez un super pouvoir ? », les participantes au programme Rêv’Elles ont répondu : garantir une scolarité gratuite en Afrique, éradiquer la faim dans le monde ou encore parler toutes les langues du monde… Toute la semaine, une vingtaine de jeunes filles, de 16 ans à 20 ans, se prêtent au jeu d’un « parcours » pour les aider à trouver la voie professionnelle à laquelle elles se destinent. Au menu du 2e jour de cette formation très spéciale : « la découverte d’un environnement de travail idéal » mais également une réflexion autour du « grand rêve » de ces jeunes filles. Au programme de la 3e journée du parcours, un coaching individuel et une recherche axée autour des métiers visés.


 


La question de l’empowerment des filles


La première édition a eu lieu en 2013. Depuis cette date, chaque année, elles échangent pendant plusieurs jours sur leurs avenirs et leurs choix professionnels. Pour chaque édition, les conditions sont simples : il faut être une fille et avoir entre 16 et 20 ans. Et le programme est gratuit. « Je suis touchée par la question de l’empowerment des filles dans les milieux populaires. On n’a pas toutes la même chance », explique Athina Marmorat, la fondatrice du programme, « les jeunes filles se rendent compte que l’on peut s’intéresser à elles ».


 


Rôles modèles


Pendant une semaine, l’association propose à ces jeunes filles des ateliers participatifs qui les aideront à y voir plus clair dans leurs projets professionnels et leurs perspectives d'avenir. Elles rencontrent aussi des femmes actives, des « rôles modèles » aux parcours variés. Hier, le 23 février, les jeunes filles ont, par exemple, fait la connaissance de Emira Zaag, qui est architecte gérante de ZAConsulting et accessoirement présidente de l'association Rêv'Elles.


 


Se libérer des freins

L’association Rêv’Elles œuvre pour favoriser l’égalité des chances et l’insertion professionnelle des jeunes filles, en leur permettant d’élargir leurs perspectives professionnelles. Il s’agit de les aider à se libérer des différents freins inhérents au manque de confiance en elle, à l’autocensure, aux préjugés, aux inégalités socioculturelles, au manque d’informations et de modèles identificatoires.


 


Chômage plus élevé


Selon le rapport ONZUS 2011, seules 14,5% des femmes de plus de 15 ans (résidant en ZUS) ont un niveau Bac+2 ou plus, contre 29,9% hors quartiers politique de la ville. De plus, la tendance du taux de chômage de cette population est à la hausse en 2011 (+ 2,7 points à 20,6 %);alors que celui des hommes se stabilise par rapport à 2010 (+ 0,3 point à 19,6 %). 


Chloé Juhel


Plus d’infos ici :


www.revelles.org

Chloe Juhel

Chloe Juhel