Les habitants de La Coudraie toujours mobilisés face à une rénovation qui s’éternise

 Les habitants de La Coudraie toujours mobilisés face à une rénovation qui s’éternise

Photo prise le 18 novembre 2007 de la cité de la Coudraie à Poissy menacée de démolition par le maire UMP


 


Le chantier de rénovation urbaine de ce quartier de Poissy, dans les Yvelines, est toujours en cours. Au total, 15 ans que cela dure. 15 ans que les habitants se démènent face aux nuisances et aux problèmes de sécurité. Début avril, ils ont bloqué les travaux.


 


Un incendie s'est déclenché dans le quartier, le 25 mars dernier. « Une énième mise en danger de la population », « la goutte de trop », pour le collectif des habitants de la Coudraie. Le maire LR, Karl Olive, et la sous-préfète à la ville, Noura Kihal-Flégeau, ont rapidement fait le déplacement dans la cité. Histoire de calmer les habitants, dont la réputation n’est plus à faire quant à la mobilisation contre ce chantier de rénovation.


 


Logements sociaux vacants, confortables et à faible loyer 


Le quartier de la Coudraie à Poissy dans les Yvelines, c’est une cité comme il en existe plein d'autres, symbole des grands ensembles construits pendant les trente glorieuses, et symbole aussi d’un plan de rénovation urbaine qui dure depuis plus de 10 ans maintenant. Au début des années 2000, le maire UMP de l’époque, Jacques Masdeu-Arus, donne son feu vert pour la démolition de plus de 600 logements sociaux alors que Poissy alors compte 1 300 demandeurs de logements insatisfaits. Selon les habitants, il s’agissait de logements sociaux vacants, « confortables et à faible loyer ».


 


La résistance d’une centaine d’habitants


« C’est une épuration sociale », selon Mohamed Ragoubi, un des porte-paroles du collectif des habitants de la Coudraie, pour qui « les pouvoirs publics ont toujours voulu faire une opération immobilière et faire disparaître les couches populaires de ce quartier ». Résultat, une centaine d’habitants ont décidé, à l’époque, de faire de la résistance en refusant de partir. C’est là que la mobilisation a commencé. En 2016, le collectif des habitants de la Coudraie reste sur le qui-vive. Le chantier devrait être terminé en 2018 : une crèche, un commerce multiservice et une salle polyvalente devraient être construits d’ici là.


 


Chloé Juhel



 

Chloe Juhel

Chloe Juhel