Israël va construire 770 logements à Jérusalem-Est

 Israël va construire 770 logements à Jérusalem-Est

Israël accélère la colonisation à Jérusalem-est


Comme toujours, l’ONU a protesté : des plaintes qui restent toujours lettre morte. Cette fois-ci, même les Etats-Unis ont condamné l’initiative israélienne. Le gouvernement israélien a annoncé ce mercredi 27 juillet, vouloir construire à Jérusalem-Est des centaines de logements destinés à des colons israéliens.


« Nous restons troublés par le fait qu’Israël continue de mener ce schéma d’actions provocatrices et contre-productives, qui soulèvent des questions sérieuses sur l’engagement d’Israël en faveur d’une solution pacifique et négociée avec les Palestiniens », a indiqué le porte-parole de la diplomatie américaine, John Kirby. « Ces mesures prises par les autorités israéliennes sont le dernier exemple de ce qui semble représenter une accélération des activités de colonisation, qui érodent systématiquement les perspectives d’atteindre une solution à deux Etats », palestinien et israélien, a ajouté la diplomatie américaine, comme si elle était surprise par les agissements de ce gouvernement israélien, le plus à droite de l’histoire du pays et qui n’a jamais cessé la construction de colonies en Cisjordanie Occupée.


D’ailleurs, Nir Barkat, le bureau du chef de la municipalité juive de Jérusalem, confirme dans un communiqué que "Ces plans ne sont pas nouveaux et ont été approuvés il y a trois ans". "Les discussions récentes du Comité municipal chargé de l’aménagement concernaient des détails techniques sur la distribution des constructions dans le cadre du projet déjà approuvé". Ces logements viendront agrandir la colonie de Gilo, dans le sud de Jérusalem-Est. Il font partie d’un plan de construction d’environ 1.200 unités de logement.


Côté palestinien, Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erekat, a, lui, dénoncé une décision "qui reflète une fois de plus l’échec de la communauté internationale à arrêter l’expansion des colonies israéliennes".


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune