Quand le street art rencontre les derviches tourneurs

 Quand le street art rencontre les derviches tourneurs

« White spirit » : Jusqu’au 15 novembre 2015


 


Jusqu’au 15 novembre, le théâtre Claude Lévi-Strauss à Paris accueille une création originale : le spectacle « White spirit » qui réunit les derviches tourneurs, l’Ensemble Al Nabolsy et l’artiste plasticien Shoof. Quand la modernité et la tradition s’entrecroisent sans jamais s’entrechoquer.


 


Le Musée du Quai Branly a été conçu comme un lieu de rencontre et de dialogue entre les cultures. Le spectacle « White spirit » en est une belle illustration. Sur scène, les derviches tourneurs venus de Damas, en Syrie. Ils sont accompagnés par l’Ensemble Al Nabolsy qui vient de Tunisie. Pendant plus d’une heure, s’enchaînent les sessions de danse, de transe soufie et de musique. Le spectateur s’évade aisément et se laisse transporter par la spiritualité du mouvement hypnotique d’incantation des danseurs.


 


Confrérie Mawlawiyya


Sur scène, une grande voix de la mosquée des Omeyyades de Damas, Noureddine Khourchid de la confrérie soufie Shâdhiliyya. Son ensemble réunit 6 chanteurs religieux ainsi que trois danseurs de la confrérie Mawlawiyya, les derviches tourneurs de Damas. Enfin, ils sont rejoints par l’artiste plasticien Shoof. En 2014, il a orné les murs de l'appartement #972 de l'emblématique Tour 13, qui a été depuis détruite. La même année, il a pris part au projet artistique international « Djerbahood » dans le village d'Erriadh à Djerba.


 


Lettres calligraphiées fluorescentes


Difficile de ne pas trop en dévoiler, la fin du spectacle surprend le spectateur. C’est à ce moment qu’intervient le street artiste tunisien Hosni Hertelli, aka Shoof, qui pratique, tout au fond de la scène, l’art de la calligraphie, de façon revisitée, tout en suivant la cadence de la musique. Puis les lumières changent et l’on se rend compte que l’intégralité de la scène ainsi que les robes des danseurs sont recouvertes de lettres calligraphiées fluorescentes, symbolisant le mouvement continu des derviches tourneurs.


 


Chloé Juhel


Informations pratiques : Jusqu’au dimanche 15 novembre, à 20h du mercredi au samedi, à 17h les dimanches – Relâches les lundi 9 et mardi 10 novembre – Tarif : 20 €

Chloe Juhel

Chloe Juhel