Second tour Macron/Le Pen : « La situation a changé. Nous sommes 15 ans après 2002… »

 Second tour Macron/Le Pen : « La situation a changé. Nous sommes 15 ans après 2002… »

Pierre Henry


Les réactions n’ont donc pas tardé suite à l’annonce de l’affiche du second tour des élections présidentielles. Emmanuel Macron ou Marine Le Pen ? Certaines associations ont d’ores et déjà fait entendre leur voix concernant la possibilité que le Front national applique réellement son programme. Une issue que France Terre d’Asile (FTDA) veut écarter considérant que le programme porté par la candidate de l’extrême droite serait en contradiction avec les principes républicains.


Ne pas banaliser


« Je crois que s'est manifestée dans les urnes une certaine colère. Et que cette colère simplement se trompe d'objectif quand elle se concentre, par des suffrages, sur Marine Le Pen. C'est une immense tromperie ! » explique Pierre Henry, directeur général de FTDA. Le long travail de dédiabolisation du Front national, entamé par Marine Le Pen depuis plusieurs années, aurait-il enfin porté ses fruits ? Le FN serait-il devenu un parti normal ?


Pour FTDA, la question ne se pose même pas : « Le Front national n'est pas un parti comme les autres. Son programme est incompatible avec les principes de la République. On le voit. C'est la raison pour laquelle j'ai d'ailleurs rappelé un certains nombres d'éléments fondamentaux qui portent aussi bien sur le droit du sol, que sur le respect de nos engagements internationaux ».


Droit d’asile, notion de droit du sol, l’accueil de populations victimes de persécution, autant d’éléments qui pourraient être revus, et pas forcément de manière positive, selon l’association. « Je sais bien que la période est extrêmement difficile et que Marine Le Pen élargira son assise au second tour mais je souhaite que ce soit la moins importante possible. Le moment est grave et il ne faut surtout pas banaliser ce parti », la position est claire, mais cette prise de parole atteindra-t-elle les électeurs ?


2002 bis ?


Après son père en 2002, Marine Le Pen, et le Front national, se retrouve donc au second tour des élections présidentielles. La grande différence c’est, qu’aujourd’hui, un vote massif des Français, pour rejeter le parti d’extrême droite et ses valeurs, est loin d’être aussi évident selon Pierre Henry : « La situation a changé. Nous sommes 15 ans après 2002. Nous voyons bien que la société française s'est globalement déplacée vers des idées conservatrices, avec un refus de l'Europe, pour un certain nombre de personnes (…) Nous ne sommes pas dans la même configuration. La référence à 2002 est une erreur. Nous appelons au rassemblement le plus large, évidemment, mais nous savons bien que la situation s'est dégradée en quinze ans ».


FTDA a donc fait connaître son opinion, basée sur le non-acceptation des valeurs développées depuis des décennies par le parti de Marine Le Pen. L’association place tout de même les Français face à leur responsabilité : « Je crois que maintenant chacun est adulte et sait ce qu'il a à faire. Nous devions rappeler un certain nombre de principes, nous les avons rappelés sans aucune ambiguïté, les choses sont dites ».


CH. Célinain

Charly Celinain

Charly Celinain