George Floyd : pourquoi la police échappe souvent à la justice aux USA

 George Floyd : pourquoi la police échappe souvent à la justice aux USA

Les procureurs travaillent main dans la main avec ces mêmes agents et peuvent donc être découragés de les poursuivre.

“S’il vous plait, je ne peux plus respirer.” Ces mots sont les derniers de George Floyd, mort asphyxié sous le genou d’un agent de la police, le 25 mai 2020 à Minneapolis aux USA. L’agent incriminé Derek Chauvin a été inculpé pénalement pour homicide volontaire.

Mais s’il est condamné, ce sera une exception à la règle aux USA. Car si depuis 2015 les policiers américains ont tué près de 1000 personnes chaque année, ils ne rendent que peu de comptes à la justice.

<< Lire aussi :George Floyd : Des policiers se désolidarisent de leurs collègues

Et ce, par le fait d’une doctrine vivement critiquée : l’immunité qualifiée.

<<Lire aussi :Assa Traoré : “Ce système répressif et raciste a tué mon petit frère”

Aux États Unis, un citoyen peut attaquer en justice un policier, s’il estime que ses droits constitutionnels ont été violés. Cela donne lieu à un procès civil et c’est dans ce cadre que peut être invoquée, l’immunité qualifiée.

https://www.bbc.com/afrique/monde-52973192

Ce ne sera pas le cas de Derek Chauvin qui encourt jusqu’à 40 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire. C’est à un procureur de l’État d’inculper les policiers. Or, ces procureurs travaillent quotidiennement main dans la main  avec ces mêmes agents et peuvent donc être découragés de les poursuivre. Ce qui explique la raison pour laquelle la police échappe souvent à la justice aux USA.

Mishka Gharbi