Incendies en Kabylie : Comment venir en aide aux victimes ?

 Incendies en Kabylie : Comment venir en aide aux victimes ?

Exploitation agricole après les incendies en Kabylie (DR)

De jour en jour, les incendies ravageurs en Kabylie font paraître des victimes supplémentaires. Un patrimoine culturel, historique et environnemental est partie en fumée. En Algérie comme en France, la solidarité joue à plein régime. De la collecte de médicaments au digital, en passant par des caravanes médicalisées, tour d’horizon d’actions menées pour venir en aide aux victimes.

Dés l’annonce des incendies en Algérie, plusieurs actions ont vu le jour : de la collecte, des envies de faire des dons ou d’être actif sur le terrain,… Démunis, de nombreuses personnes souhaiteraient aider sans savoir que faire en particulier.

>>Lire aussi : Kabylie : Des scènes d’apocalypse dans les villages

Collecte de médicaments en France

C’est le cas de Naciba Larbi. Avec Samia Bouchenafa, elles font partie de l’association loi 1901, “Le cercle des Lumières”, association humanitaire et culturelle. “Nous avons voulu apporter de l’aide matérielle et des dons aux populations kabyles sur place, nous indique Naciba. Toute personne qui a des médicaments dont la boite est entamée mais sans être périmée peut être utile. Nous avons un réseau qui récupère les médicaments qui peuvent être déposé à la porte de la Chapelle.”

Entre les dons, la collecte et l’acheminent jusqu’en Algérie, les membres du Cercle des Lumières ont du pain sur la planche. “La situation sanitaire était déjà en grande difficulté du fait de la pandémie de Covid19. Il y a un manque de médicaments et de places de soins. Certains actes sont faits en déambulatoire. C’est pourquoi les besoins les plus urgents sont ceux liées aux brulures. Il faut de bandages, des solutions antiseptiques mais aussi du sérum physiologique, que l’on a du mal à trouver mais qui est très utile contre les brûlures. Les crêmes cicatrisantes type biafine, antibiotiques mais aussi des gants pour pouvoir manipuler les blessés sont nécessaires. Enfin, il faut aussi du matériel pour les bébés et nourissons.” L’acheminement devrait se dérouler par le fret d’Air Algérie. Grâce à des relais sur place, l’association s’assure que les dons sont bien arrivés sur place. Pour vos envois de médicaments vers la Kabylie, voici l’adresse postale : Cercle des lumières, 2 rue Edmond Flamand, 75013 Paris.

Une caravane médicalisée dans les villages

SOS enfant de Tizi Ouzou est une structure installée depuis plusieurs années en Kabylie. Cette association agrémentée lance plusieurs caravanes, notamment celle de l’enfant avec des activités autant culturelles, scolaires que médicales. Un jour pour les petits villages et deux pour les plus grands. Son action s’adresse aussi vers les parents en difficultés (veuvage, divorce, parent célibataire, etc..) Parallèlement, l’association gère une caravane médicalisée et psychologique depuis 2019. ” Le Covid-19  a changé la donne sur plusieurs axes, nous indique la secrétaire générale de l’association, Hassina Aoudia. D’un point de vue économique, la crise a touché beaucoup de monde, accentuant la situation des enfants les plus nécessiteux.”

Ce besoin de proximité avec le terrain dans une région étendue, explique l’usage de la caravane médicalisée. “Aller à l’hôpital coute cher. Les délais de remboursement sont longs. Certains actes médicaux ne sont pas à la portée de toutes les familles. Ces caravanes nous permettent d’en savoir plus sur les besoins sur place des enfants. Sur toute la Wilaya de Tizi Ouzou, nous avons signé des conventions avec les médecins pour des consultations gratuites, avec des laboratoires également. On voulait s’appuyer sur un réseau existant pour la continuité des traitements.

Comme Naciba, Hassina nous interpelle sur les besoins en médicament pour les incendies. Elle alerte sur la présence de la pandémie lors des actes médicaux sur place. “On oublie que ces catastrophes s’opèrent en plein contexte Covid-19. Du coup, il manque des tests antigéniques, PCR, des appareils de désinfection, etc.. Il vaudrait mieux éviter une deuxième crise sanitaire plus dure.”

>>Lire aussi : Kabylie. Un “pyromane présumé”, massacré puis brûlé par la foule

Le digital au service des dons

Sa marque est une vraie réussite dans le paysage numérique algérien. Temtem, fondé en 2018 marche bien en tant que leader du VTC en Algérie. Son créateur, Kamel Haddar est un franco-algérien. Il a créé à Alger, Casbah Tech, qui comprend outre sa société, un écosystème pour la tech algérienne. On y retrouve Karos, Imadrassa ou encre Factory Digitale. Enfin, créée en 2020, l’entrepreneur souhaite faire de Temtem One, la superapp africaine regroupant plusieurs apps et services à la demande.

Touché par la situation en Kabylie, il entreprend de venir en aide directement aux familles touchées. Avec son application, il est possible en collaboration avec le Forem de livrer des produits achetés directement aux familles. “Nous avons une section dans Temtem One pour faire des dons. Nous avons scellé un partenariat avec une association agrémentée depuis plus de 40 ans. En quelques jours, nous avons récolté plus de 30 000 euros pour les victimes.

Temtem One, incendies en algérie

Page de Temtem One pour les dons (DR)Outre son paiement sécurisé, les dons permettent d’être transmis dans une confiance totale dans tous les régions d’Algérie. Les dons sont transmis non pas en numéraire mais en produits. Et, le dirigeant de Temtem One est formel. “Nous ne prenons aucune commission sur les dons. Vous achetez directement ce que vous souhaitez donner que ce soit au niveau paramédical ou alimentaire. Contre les incendies, on a besoin de parapharmacie mais aussi des draps pour les gens qui ont perdus leurs maisons.” Pour avoir accès à l’application et faire un don, cliquez ici.

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).