L’acharnement de la justice israélienne contre Salah Hamouri continue

 L’acharnement de la justice israélienne contre Salah Hamouri continue

Salah Hamouri


Le déni de justice pour Salah Hamouri continue. Un tribunal militaire, illégal au regard du droit international, réuni ce mardi 22 mai 2018, à Jérusalem a confirmé le maintien en détention administrative de cet avocat franco-palestinien de 33 ans (voir nos éditions). Salah Hamouri, incarcéré en Israël depuis neuf mois, restera donc au minimum en prison jusqu’au 30 juin 2018.

 


"La justice israélienne n’exclut pas de renouveler à l'issue de cette peine pour trois mois l’ordre de détention administrative sous prétexte que de nouveaux éléments secrets se sont ajoutés au dossier tout aussi secret", explique dégoûtée son épouse Elsa Lefort. 


"Mon mari n'a pas eu d'autre choix que d'y assister mais il n'a pas souhaité y prendre part. Il ne voulait pas se faire défendre parce que pour lui, cette justice n'existe pas", précise-t-elle encore. 


Le 23 août 2017, trois jours après avoir obtenu son diplôme d'avocat, Salah Hamouri, était de nouveau arrêté par l'armée israélienne à son domicile de Jérusalem puis placé arbitrairement "sans procès et sans charge" en détention administrative pour six mois, une durée renouvelable indéfiniment comme le prévoit la loi israélienne. Une peine qui avait été reconduite pour quatre mois le 28 février dernier. 


"Comme la justice nous refuse l'accès à son dossier, on ne connaît pas en vérité le motif réel de sa détention ", rappelle Elsa Lefort.


"Depuis très jeune, Salah milite pour les droits de son peuple. En le mettant en prison, Israël veut le faire taire. Le briser. Aujourd'hui c'est Salah, demain ça sera un autre. Ils veulent le contraindre à quitter sa patrie. Pour eux, un Palestinien de moins, c'est toujours ça de pris. Le but des autorités israéliennes est clair : vider Jérusalem de sa population arabe", précise celle qui avait été elle-même refoulée d'Israël début 2016, alors qu'elle était titulaire d'un visa en bonne et due forme.


"J'étais enceinte à cette époque. Israël ne voulait pas que notre fils naisse à Jérusalem", explique encore Elsa Lefort. 


"Comme à son habitude, Israël se sent intouchable et au-dessus des lois. La France devrait donc changer de ton et d’attitude avec ce gouvernement", peste Elsa Lefort, regrettant l'inaction des autorités françaises. Malgré ses nombreuses demandes, elle n'a toujours pas été reçu par le président Macron. 


"Neuf mois de détention pour mon époux et la diplomatie française n'est toujours pas en mesure de nous garantir une issue heureuse, cela semble invraisemblable ! Chaque jour, mon fils réclame son père, et je suis bien incapable de lui dire quand cette injustice cessera enfin", dit-elle lasse. 


"Alors qu’aucune charge ne pèse contre lui, mon mari est toujours en prison. Il subit une injustice dont M.Macron a les clés. S’il ne souhaite pas en faire usage, qu’il nous en expose au moins les raisons. Nous sommes en droit de savoir", martèle déterminée Elsa Lefort. 


Ce n'est pas la première fois que Salah Hamouri a affaire à la justice israélienne.

Celui qui était alors étudiant avait été incarcéré entre 2005 et 2011. Salah Hamouri avait été reconnu coupable par un tribunal militaire d'avoir voulu assassiner le rabbin Ovedia Youssef et d'appartenir au FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine), une organisation jugée terroriste par Israël. Des accusations fausses selon Hamouri. A quelques mois de la fin de sa peine, Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères, avait fini par admettre que le dossier d'accusation contre Salah Hamouri était vide. 


Nadir Dendoune


Lire sur le même sujet :


Triste anniversaire pour Salah Hamouri


Ivry-sur-Seine. Le portrait de Salah Hamouri affiché sur la façade de l’hôtel de ville a été vandalisé


"En France, pour être traité comme un citoyen à part entière, il vaut mieux s’appeler Romain que Salah", Elsa Lefort, épouse de Salah Hamouri


Stains – Le maire convoqué au tribunal pour sa banderole en hommage à Salah Hamouri


Le procureur demande le renouvellement de la détention administrative de Salah Hamouri


Emmanuel Macron demande à Netanyahou la libération de Salah Hamouri


Trois mois d'emprisonnement pour Salah Hamouri, l'avocat français détenu en Israël


La lettre émouvante de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu arbitrairement en Israël depuis le 23 août


Le Quai d'Orsay demande la libération de Salah Hamouri et dénonce la détention administrative


Depuis deux mois, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est détenu arbitrairement dans une prison israélienne


L'Etat français promet d'intervenir en faveur de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu en Israël


Les proches de Salah Hamouri seront reçus le 9 octobre à l'Elysée… par un conseiller


Le syndicat des avocats de France condamne l'incarcération de Salah Hamouri en Israël


"On m'a taxé d'antisémitisme parce que je soutiens mon confrère Salah Hamouri emprisonné en Israël", Alexandre Braud, avocat au barreau de Béthune


Salah Hamouri condamné… à purger la fin de son ancienne peine


Salah Hamouri placé en détention administrative pour six mois


La détention de Salah Hamouri prolongée de 48h


Salah Hamouri de nouveau arrêté par l'armée israélienne


 

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune