Le Nobel de littérature a sacré, jeudi 7 octobre, le romancier Abdulrazak Gurnah

 Le Nobel de littérature a sacré, jeudi 7 octobre, le romancier Abdulrazak Gurnah

Abdulrazak Gurnah, connu, entre autres, pour son roman Paradise, est récompensé pour son récit “empathique et sans compromis”

Né à Zanzibar, résidant au Royaume-Uni, Abdulrazak Gurnah est le second auteur noir africain à recevoir la plus prestigieuse des récompenses littéraires, depuis 1986.

Abdulrazak Gurnah a reçu l’appel de l’Académie suédoise dans sa maison dans le sud-est de l’Angleterre. “Je suis absolument excité”, a-t-il déclaré à l’Associated Press. “Je viens moi-même d’apprendre la nouvelle”. Il est l’auteur de dix romans, dont “Memory of Departure”, “Pilgrims Way” et “Desertion”.

Jusqu’à sa retraite, il était professeur de littérature anglaise et post-coloniales à l’Université du Kent à Canterbury. Il est un fin connaisseur de l’œuvre d’un autre Nobel de littérature, le nigérian Wole Soyinka et du Kenyan, Ngugi wa Thiong’o.

Abdulrazak Gurnah, connu, entre autres, pour son roman “Paradise” publié en 1994, est récompensé pour son récit “empathique et sans compromis des effets du colonialisme et le destin des réfugiés pris entre les cultures et les continents“, selon le jury.

Il écrit en anglais et en swahili

Né en 1948 à Zanzibar et ayant des origines de la péninsule arabique par sa famille, il a fui son pays pour l’Angleterre à la fin des années 60. Cinq ans après l’indépendance à un moment où la minorité musulmane était persécutée. Il n’a pas pu revenir à son pays d’origine jusqu’en 1984. Abdulrazak Gurnah a publié des romans ainsi que des nouvelles. Il écrit en anglais, même si sa première langue d’origine reste le swahili.

Son œuvre s’éloigne des “descriptions stéréotypiques et ouvre notre regard à une Afrique de l’Est diverse culturellement qui est mal connue dans de nombreuses parties du monde”, a expliqué le jury du prestigieux Prix. “Elle nous donne une image vivante et très précise d’une autre Afrique, pas si connue pour de nombreux lecteurs. Une zone côtière dans et autour de l’océan Indien marquée par l’esclavage et des formes changeantes de répression sous différents régimes et puissances coloniales : Portugais, Indiens, Arabes, Allemands et Britanniques”, a encore déclaré Anders Olsson, le président du jury.

Abdulrazak Gurnah est le second auteur noir africain à recevoir la récompense après le Nigérian Wolé Soyinka en 1986, et le premier auteur noir depuis 1993, après l’Afro-américaine Tony Morrison.

>> Lire aussi :«Frère d’âme» de David Diop remporte le prestigieux prix Booker prize international

Mishka Gharbi