Les chaînes YouTube d’Alain Soral ont été supprimées

 Les chaînes YouTube d’Alain Soral ont été supprimées

Les chaînes d’Alain Soral, ERTV Officiel et ERTV International ont été supprimées par Youtube. LOIC VENANCE / AFP

Un contenu incitant à la haine. C’est en se basant sur ce constat que le géant américain a décidé de rayer de sa lite les chaînes de l’essayiste d’extrême droite, Alain Soral.

 

La chaîne d’Alain Soral, ERTV Officiel, comptait plus de 1 200 vidéos et 185 000 abonnés. Elle avait accumulé plus de 80 millions de vues depuis 2010. Une seconde chaîne « ERTV International » a également été supprimée par YouTube.

C’est la deuxième fois qu’Alain Soral voit ses chaînes YouTube effacées par l’entreprise américaine. En 2018, Egalité et Réconciliation TV avait déjà été éradiquée de la plateforme, au motif d’un « non-respect du règlement de la communauté ».

Aujourd’hui, YouTube éclaircit ses motivations : « Ce compte a été clôturé suite à des manquements graves ou répétés aux règles de YouTube interdisant l’usage de contenu incitant à la haine », peut-on lire sur ce qui était auparavant la page d’accueil de la chaîne YouTube d’Alain Soral.

>> Lire aussi : Le livre qui démonte la légende Soral

Dieudonné, Richard Spencer et David Duke

Il faut dire qu’entre-temps, le règlement de la plateforme a changé, étant désormais plus « intransigeant » vis-à-vis des discours de haine.

Depuis 2019, YouTube multiplie d’ailleurs les suppressions de chaînes. Le géant américain se targue d’avoir effacé, en l’espace d’une année, plus de 25 000 chaînes pour « incitation à la violence ou l’extrémisme violent ».

En France, la dernière en date étant celle de Dieudonné, le 30 juin dernier, qui comptait 450 000 abonnés.

YouTube a également supprimé d’autres chaînes. Telles que celle du néo-nazi et militant d’extrême droite américain Richard Spencer ou encore celle de l’ancien chef du Ku Klux Klan David Duke.

Haine envers les juifs

Pour rappel, Alain Soral est un habitué des tribunaux et des condamnations pour propos racistes et antisémites.

Par exemple, en 2016, l’essayiste d’extrême droite avait dû payer 10 000 euros d’amende pour injure raciale à l’encontre d’un journaliste qu’il avait qualifié d’ « éternel juif errant ».

En 2017, il avait également été condamné à 6 000 euros d’amende pour avoir publié sur son site une affiche jugée négationniste, diffamatoire et incitant à la haine envers les juifs.

>> Lire aussi :

Délibéré dans un nouveau procès pour Alain Soral

Alain Soral condamné pour apologie de crime contre l’humanité ?

 

Chloe Juhel

Chloe Juhel