Adoption de la proclamation de Marrakech pour un soutien renforcé en faveur des pays menacés

 Adoption de la proclamation de Marrakech pour un soutien renforcé en faveur des pays menacés

Maroc/ COP22. Le président de la COP22

La Conférence des parties de l’ONU sur le climat (COP22) a adopté jeudi 17 novembre dans la soirée, au terme de douze jours de débats, “La proclamation de Marrakech”, appelant à la dynamisation de l’action politique de lutte irréversible contre les changements climatiques et au soutien renforcé en faveur des pays menacés.


La proclamation de Marrakech vient couronner les débats de la « COP22 », qui a connu un grand succès à tous les niveaux. Les représentants des Etats ont appelé à un engagement politique des plus fermes afin de lutter contre les changements climatiques. Les participants ont insisté sur la nécessité de « développer la solidarité avec les pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques, et d’appuyer les efforts visant à améliorer leur capacité d’adaptation à renforcer leur résilience et à réduire leur vulnérabilité ».


Cette proclamation invite toutes les parties à renforcer et à soutenir les efforts pour éradiquer la pauvreté, assurer la sécurité alimentaire et prendre des mesures rigoureuses pour faire face aux défis des changements climatiques dans le domaine de l’agriculture.


La proclamation de Marrakech invite les acteurs à renforcer leur coopération afin de combler l’écart entre les trajectoires d’émissions actuelles et celles requises pour atteindre les objectifs à long-terme de limitation de la température, fixés par l’Accord de Paris.


Outre l’augmentation des financements, des flux et de leur accès, conjointement avec une amélioration de la capacité et de la technologie, y compris des pays développés vers les pays en développement. Les pays développés ont réaffirmé l’objectif de mobiliser 100 milliards de dollars américains et à davantage d’action climatique et d’appui, bien avant 2020, en prenant en compte les besoins spécifiques et les circonstances particulières des pays en développement, des pays les moins avancés, ainsi que ceux particulièrement vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques.  


Les participants ont appelé pour l’occasion tous les acteurs non-étatiques à une mobilisation immédiate et ambitieuse, s’appuyant sur leurs importantes réalisations, notant les multiples initiatives et le Partenariat de Marrakech pour l’Action Climatique Globale lui-même, lancé à Marrakech.


Enfin la proclamation a indiqué que « la Conférence de Marrakech marque un point d’inflexion important dans l’engagement pour rassembler la communauté internationale dans son ensemble afin de relever un des plus grands défis de notre temps ».


Mohamed El Hamraoui

Mohamed El Hamraoui