Fusillade de Marrakech – Deux ressortissants hollandais arrêtés

 Fusillade de Marrakech – Deux ressortissants hollandais arrêtés


Les services de sécurité ont arrêté, samedi 4 novembre à Marrakech, les deux auteurs présumés de la fusillade ayant ciblé le propriétaire d’un café situé au quartier l’Hivernage. Les suspects sont deux ressortissants hollandais originaires de la République dominicaine et du Suriname, âgés de 29 et 24 ans. Ils sont actuellement placés en garde à vue dans le cadre de l'enquête supervisée par le ministère public. 


Les auteurs présumés de la fusillade ont été identifiés par la police grâce aux caméras de surveillance et aux échanges d’informations entre services. Il s’agit d’Edwin Gabriel Roblès Martinez qui est soupçonné d’avoir ouvert le feu sur les trois victimes du café. Né en 1993 et de nationalité hollandaise, il est originaire de République dominicaine. L’autre suspect est né en 1988 et s’appelle Shardyone Ulises Girigorio Semerel. Il est ressortissant hollandais mais originaire de la République du Suriname.


Selon  la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN),  les suspects sont entrés au Maroc il y a environ une semaine. La police a pu identifier deux hôtels où ils ont séjourné, dont l'un est situé en face du café où le crime a eu lieu. Ils ont été signalés dans ce café à quatre reprises et dans ses environs. Interpellé par les services de sûreté, l'un d'eux a tenté de fuir, indique la même source. Leur présentation devant des témoins, y compris le propriétaire du café, le serveur et deux clients, a permis l'identification des suspects à partir de traits bien distinctifs (tresse de cheveux et l'apparence physique).


La même source précise qu'une voiture louée par les suspects s'est arrêtée pendant plus de 4 heures à proximité du lieu où ont été brûlées, juste après le meurtre, la moto, l'arme ainsi que les balles utilisées lors de l'exécution du crime. Un témoin oculaire a signalé la présence des intéressés près du lieu où ces objets ont été brûlés. L'examen de l'ordinateur portable de l'un des suspects a démontré l'intérêt de ce dernier pour les armes à feu individuelles. Sur internet, l'intéressé a effectué plusieurs recherches ayant trait à un type particulier de pistolet, le même ayant servi au meurtre perpétré à Marrakech, un Glock 9mm.


La DGSN indique que la coordination sécuritaire internationale se poursuit toujours pour l'arrestation du commanditaire principal de ce crime qui fait l'objet de mandats d'arrêt internationaux émis par le Maroc pour son implication dans le trafic international de drogue. Il est aussi recherché par un pays européen pour son implication dans un meurtre avec préméditation, alors que les investigations sont en cours pour déterminer s’il se trouve actuellement dans la République dominicaine, dont est originaire un des mis en cause arrêtés dans le cadre de cette affaire.


Pour rappel, jeudi 3 novembre dans la soirée, deux individus encagoulés avaient ouvert le feu à l’intérieur d’un café huppé du quartier d’Hivernage avant de prendre la fuite sur une moto. Un homme, touché à la tête, est mort sur le coup. La fusillade a également fait deux blessés, atteints par des éclats de balles.


Mohamed El Hamraoui

Mohamed El Hamraoui