Les citoyens européens rassemblés derrière l’Aquarius

 Les citoyens européens rassemblés derrière l’Aquarius

Opération de sauvetage de migrants menée par SOS Méditerranée à bord de l’Aquarius au large des côtes libyennes. LAURIN SCHMID / SOS MEDITERRANEE / PICTURE ALLIANCE / DPA / 2016 / AFP


Après avoir sauver de nombreuses vies en Méditerranée, l'Aquarius a, à son tour, besoin d'être sauvé afin de continuer sa mission.


Chiffres inquiétants


Selon un rapport du Haut-commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), plus de 1 600 personnes ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée, et ce depuis le début de l'année. Un chiffre qui plaide en faveur de l'action des ONG en mer qui, selon la Cimade, auraient réalisé « plus de 40% des opérations de sauvetage entre 2017 et 2018 ». « Au lieu d’être salué, ce travail fait l’objet de menaces, de poursuites judiciaires et de pressions de la part de certains gouvernements de l’Union européenne » s'exaspère l'association de soutiens aux migrants.


Pressions et pavillons


L’Aquarius, navire affrété par l'ONG SOS Méditerranée, a récemment fait les frais de pressions politiques. Après plusieurs accusations visant à criminaliser les membres de l'équipage, l'Aquarius va devoir finalement mettre un terme à ses missions de sauvetage suite au retrait de son pavillon par le Panama : « Sans pavillon, l’Aquarius serait contraint de rester à quai, alors qu’aux portes de l'Europe, en l'absence de tout navire de sauvetage civil en Méditerranée centrale, les morts se multiplient » explique SOS Méditerranée.


Rassemblement


Afin de permettre à l'Aquarius de poursuivre sa mission, c'est une mobilisation citoyenne européenne qui sera mise en place ce samedi (6 octobre). Toutes les personnes désirant soutenir le navire affrété par SOS Méditerranée sont invités à venir, munies d'un tee-shirt orange, dans la vielle la plus proche de chez eux. Dans de nombreuses villes, les rassemblements seront « pacifiques et apolitiques » selon l'ONG.


De telles actions pourront-elles faire pencher la balance en faveur de l'Aquarius ? Rien n'est moins sûr, d'autant plus que jusqu'ici, les différents pays européens étaient loin d'être unis sur la question…

Charly Celinain

Charly Celinain