Montpellier : L’artiste Slimane Kouidri crée un minaret dans une mosquée

 Montpellier : L’artiste Slimane Kouidri crée un minaret dans une mosquée

DR

En 2009, la question de la construction d’un minaret en Suisse avait poussé ce pays à l’interdire, après une votation. En France, sans que cela ne soit interdit, il est assez rare qu’une mosquée en ait un. C’était le cas de la Grande Mosquée de Montpellier dans le quartier de la Paillade. Pourtant, l’artiste Slimane Kouidri a réussi  l’exploit d’en faire naître un. Le tout en trompe l’oeil !

Quand on rencontre l’artiste Slimane Kouidri, on sent tout de suite qu’on entre dans une atmosphère de bienveillance et de bonne humeur. L’homme est modeste, humain et drôle. Entrer ensuite dans son univers artistique est une source d’émerveillement. Portrait, calligraphie ou installations, Slimane Kouidri est un artiste complet

>>Lire aussi : Karima Tahiri, une ferronnière dompteuse d’ombres et lumières

Un passionné d’art venant de Bouarfa

Né à Bouarfa, près de Figuig, dans le sud est du Maroc, il a très tôt eu une passion pour le dessin et la calligraphie. “Dans le milieu où j’ai grandi, le figuratif montre que tu es un artiste, indique Slimane Kouidri. On avait du mal avec l’abstrait. La calligraphie a été une bouchée d’air frais que je continue à pratiquer.”

Avec ce bagage, il part, après le brevet à Oujda jusqu’au bac. Il arrive en France en 1988. Il parvient à obtenir une licence en arts plastiques. “C’était des cours académiques. On apprenait le dessin, la sculpture,.. Ca a été très formateur !” Son envie : créer des dessins animés. “A l’époque le dessin animé se faisait en manuel. C’était compliqué et couteux. Heureusement, j’ai mon fils qui a repris le flambeau (rires)

>>Lire aussi : Mounia Magueri, une femme artiste, engagée dans l’humain

Une porte dont il est seul à avoir la clé

Installé depuis 30 ans à Montpellier, il a participé à plusieurs expositions, vernissages et ateliers. Pendant la création de la Grande Mosquée de Montpellier dans un ancien bâtiment municipal, le président lui demande de s’occuper de la façade. Slimane Kouidri accepte d’y participer bénévolement et commence à établir des croquis. Une oeuvre d’art qui durera plusieurs années pour aboutir à ce travail détonnant.

L’artiste franco-marocain va détourner ce qui était une sombre façade, en une mosquée avec porte majestueuse, dôme et même minaret. Le tout joue entre vrais éléments et faux semblants,…”Si on prend la porte, tout est faux à l’exception de morceaux de ferronnerie. On a utilisé une peinture de façade mono couche. Avec des bords, je crée du volume. Pendant le ramadan, de nombreuses personnes voulaient ouvrir la porte. Je leur disais que j’étais le seul à avoir la clé (rires).

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean 2021 #1 : Mariem Faghraoui (Maroc) 

Un minaret dans une mosquée, c’est possible !

Des miroirs, réflectant les arbres à proximité, sont installés pour donner l’impression d’avoir des fenêtres. Une inscription en calligraphie koufique est également réalisée. Outre ces éléments, la prouesse pleine d’astuces et de sens artistique, revient à la construction en trompe l’oeil d’un minaret dans la mosquée. “Dans un angle, j’ai créé le volume, précise Slimane Kouidri. Elle fait entre 8 et 10 mètres. Pour le haut du minaret, j’ai pris une bouteille de gaz d’étanchéité.  J’y ai adjoint des boules de pétanques et des boulons. Le croissant de lune vient d’un disque de carrelage de récupération que j’ai repeint

Outre l’extérieur, l’intérieur de la mosquée n’est pas en reste. Entre les boiseries, l’espace pour les femmes et les tapis, Slimane met l’accent sur le bleu méditerranéen. “Les piliers existaient déjà. Ils étaient cachés avec des grilles. Pour chaque colonne, j’ai repeint et mis le nom d’un des compagnons du prophète. On a aussi profité de cet espace pour y créer des espaces de rangement pour les livres.”

Les habitants de Montpellier ne s’y trompent pas. Ils viennent régulièrement voir le résultat saisissant et cet espace accueillant pour les fidèles.

 

 

 

 

 

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).