Tunisie – Passe d’armes à distance entre les autorités et la défense de Ben Ali

Selon un représentant du ministère de la justice tunisien, l’avocat français fraîchement désigné pour la défense de l’ex président Ben Ali, Me Yves Borgne, ne serait pas habilité à le faire en Tunisie, sachant que la législation en vigueur dans le pays ne donne pas le droit aux avocats étrangers de plaider devant les tribunaux tunisiens. Il a ajouté que « par ailleurs les déclarations de cet avocat sont absurdes, dans la mesure où il a évoqué la nullité des affaires inculpant le président déchu et dénoncé une conspiration, alors qu’il n’a même pas pris connaissance du dossier ».

admin