Petits Pas, un documentaire émouvant de Nadir Dendoune sur la PJJ

 Petits Pas, un documentaire émouvant de Nadir Dendoune sur la PJJ

Le guide de montagne, Sébastien Bédon aidant un jeune à ne pas tomber (image du documentaire « Petits Pas » de Nadir Dendoune)

Projeté en avant-première au Musée de l’Histoire de l’Immigration, le film documentaire de Nadir Dendoune, Petits Pas, nous plonge dans le travail éducatif de la Protection judiciaire de la Jeunesse. Au départ du projet, deux éducateurs, Adame Zouaoui et Mehdi Benbraham et l’auteur du « tocard sur le toit du monde. Leur but : accompagner 5 jeunes en difficulté dans un trek près du Mont Blanc.

Tout débute entre amis. L’éducateur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), Zouaoui Adame et le réalisateur et journaliste, Nadir Dendoune se connaissent depuis leur enfance commune à l’Ile Saint-Denis. Très vite rejoint par Mehdi Benbraham, également éducateur à la PJJ de Courdimanche (Val-d’Oise), ils échangent sur sa folle expédition sur l’Everest

De leurs discussions, émane le projet Petit Pas, une randonnée de 7 jours près du Mont-Blanc avec des jeunes passés par la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Le but : faire voir « d’autres ailleurs », leur montrer d’autre environnement et les confronter à la difficulté d’une ascension près du Mont-Blanc. Encore fallait il faire le premier pas ?

 » Quand on ne connait pas, on ne peut pas y aller, indique l’éducateur Adame Zouaoui. Pour la plupart d’entre eux, c’est la méconnaissance de ce lieu qui joue. La montagne n’est pas perçue comme un lieu de vacances. Pour beaucoup et bien au delà des jeunes de banlieue, les vacances sont assimilés à de la détente. Dans la montagne, il y a un peu de souffrance quand même. Pour eux, marcher à la montagne ne ressemble pas vraiment à des vacances mais ils vivent une expérience différente. »

>>Lire aussi : « Randonnée PJJ » autour du Mont Blanc – Jour 1

Une marche dans la montagne

Une fois le projet organisé, il fallait un autre membre à la bande. Il fut trouvé avec le guide de montagne, Sébastien Bédon. La magie s’opère tout de suite. Les heures de marche, de souffrance, de codes, de danger à éviter et de conseils soude un peu plus cette ambiance de camaraderie vécu dans la douleur. Devant l’immensité des montagnes, nait un cocon entre les participants. Marché même dans la neige ensemble, les a soudés qu’ils soient éducateurs spécialisés, réalisateur, guide ou jeunes.

Tournée en juin 2019, le film « Petit Pas » est touchant, drôle et émouvant. On y suit le périple de cette bande qui découvre un univers qui leur est étranger et ces connexions que seul un environnement difficile établit. « Nous en tant qu’éducateurs, on a gagné de 6 mois à 1 an de lien, de connexions et de confiance avec le jeune, précise Mehdi Benbraham, éducateur spécialisé à Courdimanche (95). Si demain, je dois aller lever ce jeune ou être un peu plus dur avec lui, je sais que je peux le faire. Ce lien a été créé. Pendant 5 jours, on est 24 heures sur 24 avec eux. On a le temps d’apprendre à les connaitre, de les découvrir. Si on les avait tous les jours, une demi-heure par çi-par là, il nous faudrait un an de travail éducatif. »

>>Lire aussi : « Randonnée PJJ » autour du Mont Blanc – Jour 2

« Ils ont appris sur eux »

Le film est aussi l’occasion d’une rencontre avec un guide de montagne, Sébastien Bédon, monté sur « Lutèce » comme il aime à le dire pour assister à l’avant-première. L’homme est vrai, authentique et foncièrement humain.

Cette expérience ne l’a pas laissé indifférent et il a apprécié la démarche de Adame, Mehdi, Nadir et ces jeunes. « Ils ont appris sur eux, nous relate Sébastien Bédon. Ils ont vu ce qu’ils étaient capables de faire et de réaliser. Un projet sur autant de kilomètres, ça les met en valeur et ça les encourage pour la suite de leurs vies. La montagne est une terre d’efforts et de réflexions. Quand tu marches, tu ne parles pas trop. Bien sûr, tu fais attention où tu mets les pieds. Mais, la marche apporte une forme d’introspection. C’est aussi une terre d’admiration, de contemplation, de retour sur soi et de l’effort. Tu peux apprendre à aller d’un point A à un point B avec du dénivelé, de la distance. Il faut composer les choses petit à petit. A Petits pas, et puis ça marche ! »

Sur les 5 jeunes emmenés en 2019, 4 ont fait des formations et un seul est retourné en milieu carcéral. L’expérience a été renouvelée. Faisant partie de leur accompagnement à long terme, ce trek leur a donné des notions d’efforts et de camaraderie comme nous le rapporte K. qui y a participé. « Quand on était là-bas, on était unis. On aidait celui qui n’y arrivait pas. On marche ensemble, on est ensemble ! Ce projet était comme une marche sur l’escalier. Il n’y a pas que ça. C’est un tout. Ensuite, on était jeunes. On a grandi depuis et pris de la maturité ! ».

>>Lire aussi : « Randonnée PJJ » autour du Mont Blanc – Jour 3

Le travail long pour éviter la récidive

Comme avec Des Figues en Avril, Nadir Dendoune réussit à rentrer dans un rôle de « passeur ». Le regard bienveillant du réalisateur permet aux personnages du film de se livrer avec humanité. Au fil des jours et des efforts, les langues se délient et l’unité se crée autour de l’objectif à atteindre. La caméra capte bien cette forme de transcendance qu’impose le trek en montagne, la liberté qu’elle permet et les efforts qu’elle oblige à faire. Il en va de même avec ses chansons, animaux, vannes et paysages féériques qui ponctuent le film.

Petit Pas est un film positif qui permet de découvrir la Protection Judiciaire de la Jeunesse. Un travail de fond et d’accompagnement pour sortir les jeunes de leurs conditions. »On sait que plus on allonge la prise en charge des jeunes, plus le risque de récidive diminue, indique Hervé Duplenne, directeur interrégional à la Protection Judiciaire de la Jeunesse Ile-de-France et Outre-Mer. Il y a aussi des jeunes que l’on prend en charge, et qui sont des primo-délinquants, des personnes qui ne sont passés à l’acte qu’une fois. Avec le travail de la PJJ, 70% d’entre eux ne récidivent pas. Nous avons affaire à des situations très différentes avec ses échecs et ses réussites. »

Prochaines diffusions du documentaire « Petit Pas » de Nadir Dendoune : le 04 Février à l’Utopia de Saint-Ouen l’Aumône à 20:30 et le 25 mars au cinéma Le Chaplin de Mantes la Jolie.

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).