“Le PIC a très largement atteint ses objectifs” à mi-parcours

 “Le PIC a très largement atteint ses objectifs” à mi-parcours

Le ministère du Travail en France vient de déclarer qu’à mi-parcours, le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) a “très largement atteint ses objectifs”. Promesse de campagne du Président Emmanuel Macron, le PIC atteindra ses pleins objectifs en 2021 et 2022 selon le ministère.

Le programme doté de 15 milliards d’euros répartis équitablement entre l’Etat et les entreprises, devait permettre la création de 300.000 emplois durables à l’issue du quinquennat. L’atteinte d’un tel objectif correspond à une baisse de 1 point du taux de chômage structurel. Le PIC est bâti autour de trois objectifs : 

  • Assurer la montée en compétence, grâce à un programme de formation approprié, actifs pas ou peu qualifiés
  • Monter des programmes pédagogiques innovants
  • Mobiliser des ressources financières pluriannuelles.

À mi-chemin, le ministère du Travail a fait état que les objectifs intermédiaires sont atteints puisque 1 million de formations ont été organisées et financées entre 2018 et 2020 sur les 2 millions retenues à l’échéance du programme, et ce, en dépit de la crise Covid. 

Le PIC, qui implique aussi les régions, est évalué par un comité scientifique indépendant qui déclare qu’il est prématuré de conclure sur les résultats in fine. Pour sa part, le ministère du Travail reste optimiste et annonce que les objectifs seront atteints en 2021 et 2022. De plus, grâce au PIC, le taux d’accès des chômeurs à la formation est passé d’un sur dix en 2015, à un sur six environ en 2020. Les cibles bénéficiaires pour cette première étape sont les jeunes, les personnes des quartiers prioritaires de la ville, ou les bénéficiaires du RSA. Les formations ont concerné surtout les métiers fortement demandés par les entreprises. 

À travers ce plan, le gouvernement a changé de logiciel pour concevoir une politique publique innovante reposant sur une logique d’investissement sur plusieurs années, tout en tenant compte des besoins de compétences des territoires. La pandémie Covid-19 a impacté négativement le bon déroulement du PIC puisque le taux d’abandon des formations a enregistré une hausse par rapport à la période avant crise.

>> Lire aussi : Emmanuel Macron étend le dispositif de « l’égalité des chances »

Malika El Kettani