Emmanuel Macron refuse de recevoir l’épouse de Salah Hamouri détenu en Israël

 Emmanuel Macron refuse de recevoir l’épouse de Salah Hamouri détenu en Israël

Elsa Lefort épouse de Salah Hamouri


Trop occupé ! Malgré de multiples relances, le président Emmanuel Macron, à "l'agenda trop chargé", dixit ses conseillers, refuse toujours de recevoir Elsa Lefort, épouse de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu arbitrairement en Israël depuis le 23 août sous le régime de la détention administrative (voir nos éditions).

 


"On m'a répondu que le chef de l'État n'avait pas le temps. On me propose juste des rencontres avec des diplomates. Pour moi, être reçue par le président de la République en personne souligne l’importance accordée par la France à la situation de mon mari et montre la volonté de notre pays à ne pas céder à l'arbitraire israélien", explique Elsa Lefort. "Je trouve cela étrange qu'en neuf mois, il n'ait pas réussi à trouver un moment à m'accorder. Pour d'autres, il arrive toujours à bousculer son agenda", raille celle qui voit dans le refus du chef de l'Etat, "un choix politique indiscutable".


"De toute façon, quand il s'agit d'Israël, on se comporte toujours différemment et on prend toujours des pincettes", dénonce encore Elsa Lefort. 


En décembre dernier, Emmanuel Macron avait pourtant demandé une première fois à Benjamin Netanyahu de libérer son compatriote Salah Hamouri. Demande qu'il avait rééditée par courrier il y a quelques semaines. En mars, le ministre des Affaires étrangères, en visite en Israël, en avait remis également une couche. 


"Nethanyahu avait promis d'étudier le dossier et il devait rendre un rapport à Macron mais six mois plus tard, il n'a toujours pas donné suite. Ce n'est pas uniquement Salah qu'Israël humilie depuis tout ce temps, c'est également l'honneur de la diplomatie française", rappelle Elsa Lefort. 


Le 23 août 2017, trois jours après avoir obtenu son diplôme d'avocat, Salah Hamouri, était arrêté par l'armée israélienne à son domicile de Jérusalem puis placé arbitrairement "sans procès et sans charge" en détention administrative pour six mois, une durée renouvelable indéfiniment comme le prévoit la loi israélienne. Une peine qui avait été reconduite pour quatre mois le 28 février dernier. 


"Lors de l’audience dite de "mi-peine", le 22 mai, le juge israélien, sous l’influence des services secrets qui a dit qu'ils disposaient de nouveaux éléments qu’il ne pouvait rendre publics, a laissé planer la prolongation de trois mois de l’emprisonnement de mon mari. Il devait  sortir fin juin. Cet arbitraire est une machine infernale. On affirme sans jamais avoir à prouver et on ajoute des peines de prison à l’infini", relate inquiète son épouse. 


Ce n'est pas la première fois que Salah Hamouri a affaire à la justice israélienne. Celui qui était alors étudiant avait été incarcéré entre 2005 et 2011. Salah Hamouri avait été reconnu coupable par un tribunal militaire d'avoir voulu assassiner le rabbin Ovedia Youssef et d'appartenir au FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine), une organisation jugée terroriste par Israël. Des accusations fausses selon Hamouri. A quelques mois de la fin de sa peine, Alain Juppé, alors ministre des Affaires étrangères, avait fini par admettre que le dossier d'accusation contre Salah Hamouri était vide. 


Alors que ce mardi 5 juin, Benjamin Netanyahu sera à Paris, invité par le chef de l'état, pour inaugurer la "saison France-Israël", Elsa Lefort espère que "quelques semaines après le massacre à Gaza, le Président Macron aura à coeur d'évoquer le respect des droits de l'homme avec son homologue israélien, comme il le fait avec les autres dignitaires étrangers".


"J'espère qu'il mettra enfin un terme à l'injustice qui frappe notre concitoyen depuis plus de neuf mois", conclut Elsa Lefort. 


Nadir Dendoune


Lire sur le même sujet :


 


L'acharnement de la justice israélienne contre Salah Hamouri continue


Triste anniversaire pour Salah Hamouri


Ivry-sur-Seine. Le portrait de Salah Hamouri affiché sur la façade de l’hôtel de ville a été vandalisé


"En France, pour être traité comme un citoyen à part entière, il vaut mieux s’appeler Romain que Salah", Elsa Lefort, épouse de Salah Hamouri


Stains – Le maire convoqué au tribunal pour sa banderole en hommage à Salah Hamouri


Le procureur demande le renouvellement de la détention administrative de Salah Hamouri


Emmanuel Macron demande à Netanyahou la libération de Salah Hamouri


Trois mois d'emprisonnement pour Salah Hamouri, l'avocat français détenu en Israël


La lettre émouvante de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu arbitrairement en Israël depuis le 23 août


Le Quai d'Orsay demande la libération de Salah Hamouri et dénonce la détention administrative


Depuis deux mois, Salah Hamouri, avocat franco-palestinien est détenu arbitrairement dans une prison israélienne


L'Etat français promet d'intervenir en faveur de Salah Hamouri, avocat franco-palestinien détenu en Israël


Les proches de Salah Hamouri seront reçus le 9 octobre à l'Elysée… par un conseiller


Le syndicat des avocats de France condamne l'incarcération de Salah Hamouri en Israël


"On m'a taxé d'antisémitisme parce que je soutiens mon confrère Salah Hamouri emprisonné en Israël", Alexandre Braud, avocat au barreau de Béthune


Salah Hamouri condamné… à purger la fin de son ancienne peine


Salah Hamouri placé en détention administrative pour six mois


La détention de Salah Hamouri prolongée de 48h


Salah Hamouri de nouveau arrêté par l'armée israélienne


 


 

Nadir Dendoune

Nadir Dendoune