Les forces de l’ordre n’utiliseront plus la grenade GLI-F4

 Les forces de l’ordre n’utiliseront plus la grenade GLI-F4


Elle est responsable de nombreuses mutilations dans les manifestations. Le ministère de l’Intérieur n'utilisera plus la grenade GLI-F4. Le stock serait épuisé.


Cela s’appelle un effet d’annonce. Dimanche dernier, Christophe Castaner a annoncé que les forces de l’ordre n’auraient plus recours à la grenade GLI-F4, responsable d’un grand nombre de mutilation dans les rangs des manifestants.


Le journaliste David Dufresne a comptabilisé 33 blessés avec 5 mains arrachées chez les Gilets jaunes, du fait de l’utilisation de cette arme.



Grenade remplacée par une autre



Une bonne nouvelle, diront certains. Méfiance, répondront d’autres. Le ministre de l’Intérieur a fait en réalité une annonce purement symbolique puisque le gouvernement n’achète plus ces grenades depuis 2014 et que les stocks se sont donc peu à peu écoulés.


La grenade GLI-F4 sera donc remplacée par une autre, la GM2L, qui ne contient pas d’effet déflagrant. La Place Beauvau n’en démord pas. C’est une « décision forte », les stocks n’allant pas être épuisés en une semaine.


Rémi Fraisse


L’arrêt de la production de la GLI-F4 avait été décidé après la mort de Rémi Fraisse, tué par le jet de cette même grenade lors d’une intervention des forces de l’ordre, en 2014 donc, à Sivens, dans le Tarn. Il participait à une manifestation contre la construction d’un barrage.

Chloe Juhel

Chloe Juhel