Pour SOS Racisme, Noël Le Graët minimise le racisme dans le foot

 Pour SOS Racisme, Noël Le Graët minimise le racisme dans le foot

Des membres de SOS Racisme manifestent devant le siège de la FFF à Paris, le 16 septembre 2020 suite à la déclaration du président de la FFF Noël Le Graët arguant que le racisme “n’existe pas ou n’existe pratiquement pas” dans le football. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Circulez, il n’y a rien à voir. C’est le message du président de la FFF Noël Le Graët après que Alvaro Gonzalez, un joueur de l’OM, a insulté Neymar de « singe ».

A en croire Noël Le Graët, il n’y a pas de racisme dans le football ou très peu. Le président de la Fédération française de football était interviewé sur BFM Business et a déclaré que les joueurs de l’OM et du PSG, le soir du match de dimanche dernier, n’ont « pas été exemplaires. (…) Ça s’est mal passé, on le déplore. C’est dommage. Ils n’ont pas su garder leur calme, ni donner le spectacle qu’on attendait ».

L’altercation à laquelle le patron de la FFF fait référence implique Neymar, qui a été expulsé pour avoir donné une claque au joueur marseillais, Alvaro Gonzalez. Ce dernier l’aurait insulté de « singe », « mono » en espagnol.

 

Un pour cent

« Je ne sais pas ce qu’il a dit, je n’ai pas écouté », explique Noël Le Graët. « Sur un match, il peut y avoir des écarts. Mais on est à moins d’un pour cent de difficulté aujourd’hui. Quand un Black marque un but, tout le stade est debout. Le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n’existe pas ou peu. »

Réaction immédiate de SOS Racisme, dans un communiqué :

« Une fois de plus, il apparaît que les instances dirigeantes du football sont réticentes à prendre le problème avec sérieux, au point d’entendre l’un des principaux dirigeants du football français expliquer qu’il ne s’est pas penché sur cette affaire, avant de déployer une analyse digne du café du commerce : ainsi, selon Noël Le Graët, le fait que « les blacks » sont applaudis dans les stades quand ils marquent des buts est la preuve d’un écosystème sportif exempt de problématique de racisme. »

L’association appelle également la Ligue de Football Professionnel à ouvrir une enquête sur les propos racistes que Neymar dit avoir subis de la part d’Alvaro Gonzalez.

Chloé Juhel

Chloé Juhel