StopCovid, l’appli du gouvernement lancée aujourd’hui

 StopCovid, l’appli du gouvernement lancée aujourd’hui

Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Et si toutes nos informations étaient utilisées pour limiter la diffusion du virus ? C’est l’idée de l’appli gouvernementale “StopCovid” lancée aujourd’hui.

L’utilisation va se faire sur la base du volontariat mais les questions affluentes. Quelles peuvent en être les conséquences en termes de libertés ? Faut-il craindre que cette appli nous habitue à toujours plus de surveillance ?

C’est aujourd’hui, mardi 2 juin, que l’application pour smartphone StopCovid est lancée par le gouvernement.

En théorie, elle devrait permettre de remonter un chemin d’infection si un utilisateur se déclare malade. Et aussi de prévenir toutes les personnes que cet utilisateur aurait croisées, en leur conseillant de se faire tester et de s’isoler.

>>Lire aussi : StopCovid, une application et beaucoup de questions

Inefficace ?

Comment ça marche ? L’application passe par le bluetooth de nos téléphones, et détecte les interactions entre les personnes : toutes ces informations sont transmises à un serveur central. Les données collectées par l’application sont anonymes, et la géolocalisation n’est pas sauvegardée.

StopCovid fonctionne sur la base du volontariat. Et 23 % des Français n’ont pas de smartphone. L’argument phare des détracteurs de StopCovid est simple : si le nombre d’utilisateurs est trop faible, le système sera inefficace.

>>Lire aussi(VIDEO) Lok-iz promeut le “samsar” immobilier

Chloe Juhel

Chloe Juhel