Situation épidémiologique en France : Jean Castex prend des mesures

 Situation épidémiologique en France : Jean Castex prend des mesures

Le Premier ministre Jean Castex lors d’un déplacement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 2 septembre 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

Après la tenue du Conseil de défense vendredi, le Premier ministre Jean Castex a confirmé une dégradation manifeste de la situation épidémiologique Covid-19 en France. Avec près de 50.000 nouveaux cas testés positifs dans l’hexagone,  la France a enregistré la semaine dernière son plus haut niveau de contamination hebdomadaire depuis le début de l’épidémie.

La situation s’explique notamment par l’augmentation sensible des tests de dépistage. Avec plus d’un million de tests réalisés par semaine, la France devient le 3ème pays dans le monde qui teste le plus. À noter que cette augmentation importante de cas Covid-19 ne se traduit pas pour le moment par un rush au niveau des hospitalisations. Ceci n’a pas empêché Jean Castex de faire appel à la responsabilité collective et inviter les élus locaux à renforcer les dispositifs pour limiter la propagation du virus, ainsi qu’à mettre en place un système de priorisation des tests. Il a annoncé que « le virus est là pour quelques mois encore et nous devons réussir avec ». 

Les mesures du Premier ministre

Les principales mesures annoncées par Jean Castex se résument comme suit : 

  • Une réduction de la durée d’isolement de 14 jours à 7 jours, durée où il y a un véritable risque de contagion
  • 42 départements sont désormais classé en zone rouge où le virus circule activement
  • Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe, territoires les plus touchés, seront sous surveillance rapprochée et les préfets doivent proposer des mesures adéquates d’ici lundi pour contenir la propagation du virus
  • Une priorisation des tests en faveur des personnes symptomatiques, des cas contacts et des soignants. Les laboratoires leur réserveront des créneaux horaires pour améliorer le temps de prise en charge
  • 2.000 recrutements pour le traçage au sein de l’Assurance maladie et des Agences régionales de santé

Pas de confinement en perspective

En définitive, le Premier ministre a transmis des messages de responsabilité et de solidarité dans la lutte contre la Covid-19, et a précisé qu’en dépit de la dégradation de la situation épidémiologique en France, il n’y a pas de confinement en perspective. 

>> Lire aussi : Covid-19 : Dépistage ciblé dans les aéroports parisiens

Malika El Kettani