Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage

 Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage

MARK RALSTON / AFP


Cette journée célèbre le combat contre toutes les formes d'esclavage moderne. Elle a été instituée en 1949 par les Nations unies.


« L'esclavage n'est pas seulement un vestige du passé, mais une réalité tristement actuelle », peut-on lire sur le site de l’ONU. Chaque année, le 2 décembre est l’occasion de commémorer la date anniversaire de l'adoption de la Convention pour la répression et l'abolition de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui. Ce texte a été voté par l'Assemblée générale des Nations unies le 2 décembre 1949.



Travail obligatoire, travail forcé



Dans son discours du 2 décembre 2001, Kofi Annan, alors Secrétaire général des Nations unies, disait ceci: « Bien des gens pensent sans doute que ce traité n'a plus lieu d'être au XXIe siècle. Or il nous faut bien admettre que l'esclavage et la servitude restent encore trop fréquents, cachés sous les noms de travail obligatoire, travail forcé, exploitation de la main d'œuvre enfantine et traite des êtres humains ».



1 enfant sur 10 contraint de travailler



Approfondir la réflexion sur l'ensemble de ces questions, sensibiliser l'opinion sur cette lutte actuelle contre l'esclavage moderne, tels sont les enjeux de la célébration de cette journée du 2 décembre. Selon l'Organisation internationale du Travail, il y a actuellement plus de 40 millions de victimes du travail forcé dans le monde. Autre chiffre qui fait froid dans le dos : plus de 150 millions d'enfants sont contraints de travailler. Cela représente plus d'un enfant sur 10 dans le monde.

Chloé Juhel

Chloé Juhel