Lycéens et étudiants appelés à poursuivre la grève générale

 Lycéens et étudiants appelés à poursuivre la grève générale

Quentin Top / Hans Lucas


A la veille d'une nouvelle grande manifestation intersyndicale, lycéens et étudiants entendent maintenir la pression en appelant aux blocages.


Blocus


« Nous invitions les étudiants et les lycéens à faire de même et à bloquer leurs lycées dès le lundi 9 décembre et à reconduire les blocus le mardi 10 décembre » ce message lancé notamment par la Coordination Lycéenne d'Ile-de-France en dit long sur les intentions de lycéens et étudiants.


Depuis plus d'un an et demi, les blocages des lycées et des universités se sont multipliés en signe de protestation contre les différentes réformes entreprises par le ministère de l'Education nationale. Parmi les plus impopulaires, Parcoursup et le plan de développement de l'enseignement supérieur, dont certaines dispositions font craindre aux lycéens, étudiants mais également aux enseignants, une sélection à l'entrée des universités.


Hausse des frais universitaires


Dans le cadre de ce plan de développement de l'enseignement supérieur baptisé « Bienvenue en France » annoncé le 19 novembre 2018, une mesure était particulièrement dans le viseur des étudiants et présidents d'universités : la hausse des frais d’inscription universitaires pour les étudiants non-européens.


Une mesure qui provoquait en fin d'année dernière un large mouvement contestataire des étudiants avec notamment de nombreux blocages d'universités. Officialisée via deux textes entrés au Journal officiel en avril dernier, cette augmentation « remet brutalement en cause la vocation universaliste de l'enseignement supérieur en y introduisant une double discrimination, selon la nationalité et suivant les ressources ».


Réformes


Loi relative à l'Orientation et à la Réussite des Étudiante, loi pour la « liberté de choisir son avenir professionnel », réforme du lycée, les enseignants sont plus que réservés concernant « ces réformes qui bouleversent les structures institutionnelles de l'orientation mais aussi ses finalités ».


A la rentrée, du 26 au 28 août, les enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur étaient réunis pour la première Université d'été de l'éducation (UEE), avec des objectifs clairs : prolonger la lutte entamée depuis plus d'un an, « reprendre la main sur notre métier » et « déterminer un nouveau cadre idéologique et pédagogique pour nos écoles ».


Lycéens et étudiants rejoignent donc les enseignants dans cette grande vague de contestation nationale qui pourrait s'inscrire dans la durée. Même si, aujourd'hui (9 décembre), la ministre des Solidarités Agnès Buzyn et le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye recevront tous les partenaires sociaux. Et mercredi (11 décembre), Edouard Philippe présentera l'intégralité du contenu de la réforme des retraites devant le Conseil économique, social et environnemental.

admin