Vols Maroc : Frontières fermées avec la France et l’Espagne

 Vols Maroc : Frontières fermées avec la France et l’Espagne

Ce qui n’étaient que rumeurs, nous a été confirmé. Le Maroc ferme bien ses frontières avec la France et l’Espagne à compter de demain. Ces deux pays viennent s’ajouter à la liste de 37 pays qui ne peuvent avoir de vols en provenance ou à destination du Maroc.

L’épée de Damoclès ne tenait qu’à un fil. Elle est finalement tombée sur les vols en destination et en provenance du Maroc pour la France et l’Espagne. Maintenues jusqu’à présent pour des motifs impérieux, ce sont les autorités marocaines qui ont pris la décision de fermer les frontières, ce que nous a confirmé notre source. Cette décision prendra effet à compter de demain.

Le Royaume s’inquiète de la progression du coronavirus en dehors de ses frontières et a choisi de fermer ses destinations une à une, suivant le degré d’avancement des variants dans les pays.

Cela n’est pas sans conséquences sur le trafic aérien. Ainsi, selon l’Office Nationale des Aéroports (ONDA), on observe un recul de 73,24% par rapport à l’année dernière avec 1 million de passagers en Janvier-Février 2021. Le trafic domestique est lui aussi au ralenti avec un recul de 55,98% par rapport à l’année dernière.

>>Lire aussi : Le Maroc ferme ses frontières à cinq nouveaux pays

Une campagne de vaccination qui se diversifie

Parallèlement, la campagne volontariste anti-Covid19 avance à grands pas. Comme le rappelle l’historien Jean-Paul Filiu dans le Monde, plus de 7% des Marocains ont reçu deux doses de vaccin, soit le double de la proportion en France. Le quotidien constate aussi que celle-ci a pourtant commencé un mois plus tôt dans l’Hexagone.

Le Maroc fait face pourtant comme les autres pays aux problèmes d’approvisionnement en provenance d’Inde. En effet, le Royaume a a passé des livraisons de 65 millions de vaccins (40 à Sinopharm et 25 à AstraZeneca). Mais les doses s’amenuisent et les doses se comptent au compte-gouttes. Les chinois de Sinopharm a promis deux millions de doses prochainement pour éviter un ralentissement, voire l’arrêt de la campagne. Celle doit toucher les 45-60 ans.

Pour éviter toute rupture, les autorités se sont aussi tournées vers la Russie et son vaccin Sputnik et l’américain Johnson&Johnson. Moscou annonce qu’elle devrait livrer 2 millions de doses sous peu.

>>Lire aussi : Vaccin : Pourquoi le Maroc a choisi Astrazeneca et Sinopharm ?

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).