Maroc.Le roi Mohammed VI préoccupé par la volonté de Washington de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

Le roi du Maroc Mohammed VI.

Le roi Mohammed VI,  Président du Comité Al-Qods a adressé, mardi 5 décembre, un message au président des Etats-Unis d'Amérique, Donald Trump au sujet de la volonté de Washington de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade de Tel Aviv.

La lettre adressée par Mohammed VI à Donald Trump au nom des 57 Etats formant l’OCI et représentant plus d’un milliard de citoyens, intervient à un moment crucial au Proche-Orient, marqué par  l’instabilité et la persistance de la menace terroriste. Elle met aussi en garde contre la frustration générée par cette décision dangereuse qui fait le lit de l’extrémisme et du terrorisme dans la région.

Dans son message à  Donald Trump, le roi du Maroc a exprimé sa profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans suite aux informations récurrentes sur l’intention de l’administration Trump de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats-Unis.

« L’actuel pas est susceptible d’impacter négativement les perspectives d’une solution juste et globale au conflit palestino-israélien, sachant que les Etats-Unis d’Amérique sont l’un des principaux parrains du processus de paix et jouissent de la confiance de toutes les parties » affirme le roi Mohammed VI.

Pour le roi Mohammed VI « le Proche-Orient vit au rythme de crises profondes, de tensions continues et de périls en nombre qui nécessitent d’éviter tout ce qui est de nature à exacerber les sentiments de frustration et de déception qui font le lit de l’extrémisme et du terrorisme, à porter atteinte à la stabilité précaire dans la région et à amenuiser l’espoir de voir éclore des pourparlers fructueux à même de concrétiser la vision de la communauté internationale sur une solution à deux Etats ».

« Une démarche explicitement incompatible avec les résolutions de la légitimité internationale »

Dans la même optique, le Maroc a exprimé sa profonde préoccupation et sa condamnation de la décision des États-Unis. Dans un communiqué diffusé mardi 5 décembre, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération explique que le Maroc, dont le chef de l’Etat le roi Mohammed VI préside le Comité Al Qods, « exprime sa profonde préoccupation et condamne fermement la décision des États-Unis de reconnaître Al Qods comme capitale d'Israël et déplacer son ambassade dans la ville sainte ».

Le ministère ajoute que le royaume du Maroc tient à souligner qu'une telle démarche explicitement incompatible avec les résolutions de la légitimité internationale, à savoir les résolutions 2253 et 2254 de 1967 de l’Assemblée générale de l’ONU, comme elle est contraire aux accords et ententes entre les parties palestinienne et israélienne. Ajoutant que l’initiative américaine est de nature à changer le statut politique de la ville sainte, et constitue un antécédent incompréhensible aux résultats du processus de négociation.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito