5ème édition d’EMERGING Valley à Marseille le 14 décembre 2021

 5ème édition d’EMERGING Valley à Marseille le 14 décembre 2021

crédit photo : Emerging Valley

C’est sans doute l’un des grands rendez-vous annuel des acteurs de la Tech entre l’Afrique et l’Europe. 7 thématiques fortes, 200 speakers, 2500 participants en digital et présentiel,… Le 14 décembre prochain, le sommet international EMERGING Valley aura lieu à Marseille en phygital.  Vous pouvez suivre la journée en cliquant sur ce lien.

Il est peu d’événements dans le domaine du numérique entre l’Afrique et l’Europe qui soient autant attendus. Il faut dire que le sommet international EMERGING Valley en est à 5ème édition. Celui-ci se tiendra le 14 décembre au Palais du Pharo à Marseille.

>>Lire aussi : Les 5 finalistes du digital talk d’Emerging Mediterranean 2021

Des speakers de très haut niveau

Pour cette journée, les speakers seront nombreux à passer sur l’estrade du sommet EMERGING Valley. On pourra compter sur Mme Aurélie Ilimatou Adam Soule, Ministre du Numérique et de la digitalisation au Bénin mais aussi Mr Taleb Ould Sid’Ahmed, ministre de l’emploi et de l’insertion professionnelle en Mauritanie. Il y aura également Grégory Clemente, Directeur Général de Proparco (France) ou Satoshi Shinada, General Partner de Kepple Africa (Japon). L’éventail sera large avec des sociétés financières, des start-ups, des incubateurs. Vous pouvez retrouver la liste des speakers et leurs biographies sur le site d’Emerging Valley.

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean 2021 #1 : Mariem Faghraoui (Maroc)

Le numérique africain et d’Aix-Marseille-Provence à l’honneur

La volonté des organisateurs du sommet international a été de l’implanter dans le territoire d’Aix-Marseille-Provence. Samir Abdelkrim, fondateur d’EMERGING Valley y voit l’occasion de tisser des liens entre l’Afrique et l’Europe. « Je suis honoré d’accueillir sur notre territoire Aix-Marseille-Provence parmi les plus grands professionnels et experts de l’innovation africaine venus de toute l’Afrique mais aussi des Etats-Unis et du Japon, et bien entendu d’Europe. Leur mobilisation montre leur volonté commune de faire que l’Afrique soit définitivement reconnue comme un hub numérique mondiale et devienne une source d’inspirations pour le monde entier »

Lors du sommet, on pourra ainsi rencontrer de nombreuses startups africaines et du territoire d’Aix Marseille-Provence. Pour mieux cerner les problématiques de l’innovation positive africaine, EMERGING Valley a choisi de mettre à l’honneur 7 grandes thématiques clés : biodiversité, entrepreneuriat féminin, industries créatives et culturelles, e-santé, financement de l’innovation, villes durables.

>>Lire aussi : Samir Abdelkrim : “Les femmes, nouveau moteur du digital au Maghreb”

La biodiversité, une question centrale

Très attaché à ce sujet depuis la création du Sommet, la biodiversité 2.0 revient pour cette 5ème édition. Avec le soutien historique du Conseil Départemental des Bouches du Rhône et dans la continuité du Congrès mondial de la Nature, il s’agira de présenter les initiatives technologiques au service de la nature. Pour Samir Abdelkrim, « la préservation des Océans, les sujets de conservation, de collecte de données et d’identification des aires protégées seront centraux, avec l’essor des drones et de la surveillance aérienne, des intelligences artificielles, des modélisations ou encore des applications mobiles de suivi. A l’heure où les menaces envers les territoires provençaux, méditerranéens comme africains ne faiblissent pas, la technologie doit nous permettre de mieux connaître les environnements qui nous entourent, et de mieux les protéger. Et d’inventer, aujourd’hui, les solutions régénératrices qui préserveront les futures générations ».

Lire aussi : La Méditerranée, laboratoire d’innovations pour la protection de la Biodiversité

Autre thématique abordé, la ville durable. Dans un contexte marqué par la généralisation de l’économie informelle sur le terrain, la réflexion portera sur les nouvelles innovations urbaines. Celles-ci apportent des services essentiels aux populations des grandes villes africaines, de manière plus inclusive et plus abordable. Un atelier digital et un fireside chat sera organisé en partenariat avec l’Etablissement Public Euroméditerranée lors de la plénière. Le fondateur d’EMERGING Valley précise : « C’est la raison d’être de nouvelles initiatives comme Med’Innovant Africa qui renforcent et appuient le passage à l’échelle des entrepreneurs de la SmartCity. En Afrique, les innovations digitales ont déjà montré leur capacité à disrupter des secteurs entiers de l’économie, pour apporter des solutions depuis et pour le terrain directement aux citoyens, là où les structures traditionnelles ne fonctionnent plus. »

 

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean #3 : Amira Irmal (Algérie) 

Genre, culture et création

L’entrepreneuriat féminin est le nouveau moteur de la révolution digitale en Afrique et en Méditerranée. On compte plus de 600 millions de créatrices d’entreprises sur le continent. Il s’est imposé comme le continent avec le taux de femmes entrepreneures le plus élevé au monde. Plusieurs études parlent même de meilleur taux de retour sur investissement et de meilleure efficacité opérationnelle à la tête de leurs entreprises.

Pour autant, il demeure des barrières à l’entrée sur la levée de fonds, l’accès au crédit bancaire ou les barrières culturelles. L’EMERGING Valley sera l’occasion de trouver des solutions sur ce terrain.

Les industries créatives et culturelles africaines sont aussi en pleine transformation avec l’accélération digitale et le dépassement des frontières. Dans certains secteurs culturels, la relation à la technologie est inhérente à la production des œuvres (cinéma, jeux vidéo). Dans d’autres, les technologies numériques apparaissent comme des réponses à des enjeux de performance, d’accessibilité et de diversification.

>>Lire aussi : Lauréate EMERGING Mediterranean #2 : Saoussen Ayari (Tunisie)

E-santé africaine, des records de levées de fonds réalisés

L’avènement de la Covid-19 a changé la donne. L’e-santé africaine a fait émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs à impacts qui innovent pour sauver des vies.

De la recherche scientifique à la dématérialisation des dossiers médicaux en passant par la démocratisation de la téléconsultation dans les zones rurales africaines les plus reculées, les healthtech africaines ont le vent en poupe.

Preuve de l’intérêt, les levées de fonds ! Les startups healthtech africaines ont atteint des records inégalés en 2020 et 2021. Ainsi, la 5ème édition d’EMERGING Valley sera l’occasion avec la Métropole Aix-Marseille Provence, de s’inspirer du modèle d’agilité des solutions e-santé africaines.

>>Lire aussi : Lauréat EMERGING Mediterranean #4 : Alaa Elsgier (Libye)

Financement : de Dakar à Lagos, l’ère des Unicorn Factories ?

Enfin, l’une des thématiques portera sur le financement des start-ups africaines. En effet, si 2020 a été une année difficile pour l’Afrique, «  le continent a réussi à contredire toutes les prédictions avec une augmentation de 44% du nombre de deals par rapport à 2019, indique Samir Abdelkrim. Une résilience extraordinaire qui met en évidence la solidité et le potentiel de croissance vertigineux des pépites du continent. Le mois de septembre 2021 a confirmé cette tendance. On a vu arriver la toute première licorne d’Afrique francophone, la fintech Wave. »

En effet, Wave rejoint le club très select qui rassemble à ce jour en Afrique sept licornes, toutes nigérianes et égyptiennes. Structuration de l’écosystème, du early-stage, du financement à impact et des nouvelles formes de crédits : autant de questions qui doivent être adressées afin de permettre à l’Afrique de devenir la prochaine unicorn factory.

Lien pour s’inscrire : ici

 

 

 

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).