Diplomatie culinaire : La paix par la table

 Diplomatie culinaire : La paix par la table

DR

Associer l’art culinaire et la diplomatie semble couler de source. Alors en négociations à Vienne en septembre 1814, le diplomate Talleyrand n’a t’il pas déclaré : « Sire, j’ai plus besoin de cuisiniers que de diplomates ! » Dans une volonté de rapprochement, les « deuxièmes rencontres entre la France et le Maroc : Diplomatie culinaire » se sont tenues à l’Unesco à Paris.

L’Unesco était l’écrin idéal pour associer diplomatie et art culinaire. En effet, c’est dans les locaux parisiens de l’agence onusienne, que se sont déroulées les « 2ndes rencontres entre la France et le Maroc – Diplomatie culinaire ».

De la charcuterie d’agneau aux différentes huiles, gâteaux et safran, la panoplie de l’art culinaire français et marocain était large. L’occasion de parler table mais aussi diplomatie afin de resserrer les liens entre les pays. « Talleyrand l’a dit en s’adressant à Louis XVIII, le meilleur auxillaire d’un diplomate est son cuisinier, indique l’ambassadeur marocain à l’Unesco, Samir Addhare. Beaucoup de choses se règlent autour de tables ou de diners. C’est souvent en dehors des cadres formels que se règlent les problèmes. »

Ambassadeurs d’Ethiopie, d’Arabie Saoudite ou de Roumanie, ils étaient nombreux à se déplacer. Ainsi, la région Ile de France mais aussi la vice présidente de l’Assemblée Nationale, Naïma Moutchou ont pu apprécier les différentes saveurs préparés par les chefs étoilés français et marocains.

L’occasion de serrer un peu plus une relation mise en difficulté ces derniers temps. « Nous sommes très heureux que ces deux grandes cuisines, reconnues comme tel à travers le monde, puissent se rencontrer aujourd’hui, rajoute Samir Addhare. Cela se déroule dans la maison de l’Unesco qui est la maison de la culture par excellence et qui porte des valeurs comme l’amitié et la fraternité qui sont au centre de cette relation franco-marocaine. »

Ces rencontres resteront comme une initiative de partage et d’échanges où les cuisines s’entremêlent entre les deux rives de la méditerranée.

>>Lire aussi : 26 nouveaux éléments marocains inscrits sur la liste du patrimoine de l’Icesco 

>>Lire aussi : Washington: la cuisine marocaine, une invitée d’honneur qui fait sensation

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).