Discriminations : l’urgence d’une politique ambitieuse

 Discriminations : l’urgence d’une politique ambitieuse

Le rapport « Discriminations et origines : urgence d’agir » du Défenseur des droits confirme le caractère systémique de la discrimination

Le Défenseur des droits pointe l’urgence d’une politique prioritaire ambitieuse pour lutter contre les discriminations.

 

Dimension systémique

Les discriminations affectent la vie de millions d’individus. Le rapport « Discriminations et origines : urgence d’agir », publié (22 juin) par le Défenseur des droits, Jacques Toubon, confirme cette tendance. Emploi, logement, chômage, précarité, contrôles policiers, inégalités scolaires, autant de domaines où les personnes d’origine étrangère sont désavantagées. Outre les nombreux domaines dans lesquels ces discriminations se manifestent, le rapport apporte un éclairage sur la « dimension systémique » de celles-ci.

 

Obstacles

Les chiffres sont sans équivoque. Dans ce rapport, 40 % des hommes de 18 à 34 ans, perçus comme non-blancs, déclarent avoir vécu une discrimination au travail. Le chiffre monte même à 54 % quand il s’agit des femmes de 18 à 44 ans perçues comme non blanches. Pourtant, les personnes discriminées ne le déclarent pas forcément et sont très peu à faire des recours en justice. Parmi les obstacles majeurs, le Défenseur des droits cite : « la difficulté à prouver la discrimination ou encore la faiblesse des sanctions et des indemnités à l’encontre des auteurs ».

 

Politique prioritaire

La lutte contre les discriminations liées à l’origine « ne fait pas l’objet d’une politique coordonnée et spécifique » relève le Défenseur des droits. Pour ce dernier, « il est urgent que ces discriminations fassent l’objet d’une politique prioritaire ambitieuse ». Jacques Toubon invite d’ailleurs à s’inspirer de ce qui a été fait en matière d’égalité femmes/hommes. Le Défenseur des droits fait également quelques recommandations pour lutter contre les discriminations liées à l’origine. Notamment « rendre visibles et mieux documenter les discriminations », par le biais de statistiques publiques par exemple. Ou encore « garantir des sanctions judiciaires proportionnées et réellement dissuasives ». Volonté politique, volonté de la société civile, autant d’éléments qui devront être coordonnés pour lutter efficacement contre les discriminations.

Charly Celinain

Charly Celinain