Cancer : parlons-en sans tabou

 Cancer : parlons-en sans tabou

crédit photo : Julien Rocher/Flashsport/AFP


Evoquer le cancer, c’est parler de la cause majeure de décès dans le monde. Dans nos cultures méditerranéennes, le sujet est tabou. Par superstition, par pudeur, on se tait. Ce silence laisse le champ libre à la maladie. Il empêche la prévention, le dépistage et donc la guérison.


Car plus le diagnostic est posé tôt, plus les chances de survie grandissent. Dans ce numéro, nous rendons hommage à ceux qui par leurs diverses actions, font vivre l’espoir chez les personnes atteintes par le mal du siècle. De la fondation Lalla Salma au Maroc à un ancien directeur de Twitter, Othman Laraki, qui a mis au point des tests de détection des cancers, du personnel hospitalier au chevet des malades à ces familles qu’il faut accompagner, de ces femmes magnifiées par des photographes à l’impressionnante Nadia, qui nargue la maladie en courant des marathons.


A chacun sa résilience. Avec ce dossier, nous voulons signifier aux personnes atteintes qu’elles ne sont pas seules à se battre contre la maladie, que leurs soutiens sont actifs. L’humoriste Pierre Despogres disait : “Je n’ai pas le cancer. Je ne l’aurais jamais. Je suis contre !” Nous aussi, ne pas en parler, on est contre !


Lire la suite du dossier :


A Fès, un cocon pour accueillir les malades


Les priorités de la fondation Lalla Salma


Au Maroc, une mobilisation sans précédent


Othman Laraki, le génie du dépistage génétique


La maladie comme un marathon


Changer le sens de son existence


La médecine « alternative » un courant complémentaire ?


Onde de choc sur la famille


Karima Firoud, empathiquement vôtre


Hématologue sans frontières


Un prix pour la vie


 


Retrouvez notre offre abonnement Web du magazine ici

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).