Commémoration église Saint-Bernard : quand l’histoire bégaye

 Commémoration église Saint-Bernard : quand l’histoire bégaye

Opposition musclée à l’évacuation des 80 migrants de la bibliothèque de Vaclav Havel


 


Le 23 août 1996, presque deux mois après avoir commencé l'occupation de l'église Saint-Bernard pour demander leur régularisation, les sans-papiers étaient expulsés sans ménagement par les CRS. 19 ans plus tard, début juin, des migrants étaient expulsés sans ménagement de la Halle Pajol. Demain (22 août)  l'Union nationale des sans-papiers (UNSP), la Coordination 75 des sans-papiers (CSP75) et la Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM) appellent à une grande marche commémorative pour ne pas oublier.


 


D'hier à aujourd'hui


Il y a 19 ans, les images de l'expulsion musclée de l'Eglise Saint-Bernard (18ème arrdt) avaient choquées l'opinion publique. Demain, plusieurs collectifs de lutte pour les droits des sans-papiers appellent à une marche pour commémorer ce qui est devenu un moment fondateur de la lutte des sans-papiers pour leur régularisation. En 2015, l'histoire a bégayé. L'expulsion de La Chapelle,  puis la Halle Pajol, l'occupation du Lycée Jean-Quarré… La marche conduira de Gare de l'Est à l'Eglise Saint-Bernard, et passera par les lieux de lutte des migrants ayant malheureusement marqué l'actualité ces dernières semaines (La Chapelle, Pajol…).


 


Peu de changements


« Malgré plusieurs changements de la loi et plusieurs circulaires depuis 1996, qu’elles soient issues de gouvernements de droite ou de gauche, ces politiques n’ont cessé de se durcir envers les migrants en quête de régularisation, bafouant le droit à l’émigration et le respect de la dignité des migrants » selon l'UNSP. Et l'arrivée de la Gauche au pouvoir, n'a pas franchement changé grand-chose. De la circulaire Valls de 2012, imposant des critères très restrictifs pour la régularisation, au projet de loi relatif au droit des étrangers adopté par l'Assemblée nationale le 24 juillet dernier, les avancées ne sont pas franchement significatives. Des migrants considérés comme des hors-la-loi. Sentiment renforcé par l'accord passé entre la France et la Grande-Bretagne pour lutter contre l'afflux des migrants et renforcer la sécurité de la frontière, à Calais particulièrement.


 


La commémoration de l'expulsion de l'Eglise Saint-Bernard vient rappeler que la lutte dure depuis près de vingt ans, mais surtout qu'elle est loin d'être finie.


 


F. Duhamel


Manifestation de Gare de l'Est à l'Eglise Saint-Bernard, à partir de 15h.

admin