Enquête sur assassinat de Yasser Arafat : le parquet de Nanterre requiert un non-lieu

 Enquête sur assassinat de Yasser Arafat : le parquet de Nanterre requiert un non-lieu

Yasser Arafat / AFP PHOTO


 


Il se pourrait bien que nous ne sachions jamais comment Yasser Arafat est mort. Le parquet de Nanterre a requis ce mardi 21 juillet un non-lieu dans l'enquête sur la mort de l'ancien leader palestinien Yasser Arafat, ouverte en 2012 pour "assassinat". "Le parquet a rendu un réquisitoire définitif aux fins de non-lieu" dans ce dossier où aucune mise en examen n'a été prononcée. 


 


Yasser Arafat, l'ancien président de l'Autorité palestinienne est décédé le 11 novembre 2004 à 75 ans à l'hôpital militaire Percy, à Clamart près de Paris, après une brusque détérioration de son état de santé.


Trois juges de Nanterre étaient saisis de cette enquête depuis août 2012, après une plainte contre X déposée par Souha Arafat, la veuve de l'ancien raïs palestinien, à la suite de la découverte de polonium 210, substance radioactive hautement toxique, sur des effets personnels de son mari.


La tombe d'Arafat avait été ouverte en novembre 2012 et une soixantaine d'échantillons prélevés sur sa dépouille répartis pour analyse entre les trois équipes d'experts suisses, français et russes. Les experts mandatés par les juges français ont à deux reprises écarté la thèse de l'empoisonnement, la dernière fois en mars, estimant que la présence d'un gaz radioactif naturel, le radon, dans l'environnement extérieur, expliquerait les fortes quantités de polonium enregistrées. Des experts suisses sollicités par la veuve avaient au contraire jugé la thèse de l'empoisonnement "plus cohérente" avec leurs résultats.


Dans une interview accordée  en novembre 2013 à l’agence Reuters, Souha Arafat assurait que le rapport rendu par les experts suisses confirmait tous ses doutes : « Il est scientifiquement prouvé qu’il n’est pas mort de mort naturelle et nous avons la preuve scientifique que cet homme a été tué », a-t-elle assuré. Le tribunal de Nanterre n'a pas été convaincu et les juges français chargés de l'enquête devraient en toute logique rendre un non-lieu…


Nadir Dendoune

Nadir Dendoune