« Finalement il y a quoi dans le Coran ? » ou la pédagogie nécessaire

 « Finalement il y a quoi dans le Coran ? » ou la pédagogie nécessaire

« Finalement il y a quoi dans le Coran ? » de Rachid Benzine (D) et Ismaël Saidi à paraître aux éditions la Boîte de Pandore. ©AFP


Neuf chapitres pour tenter de répondre aux questions les plus courantes sur l’islam. Un défi relevé à la lecture des bonnes feuilles de ce livre de Rachid Benzine et Ismaël Saidi, à paraître aux éditions la Boîte de Pandore.


Et si on reprenait tout depuis le début ? C’est un peu partant de ce principe que ce livre a été écrit et surtout qu’il s’adresse aux journalistes et plus globalement aux personnes qui ne connaissent pas ou mal l’islam, ce qui fait un paquet de monde.


Dans un entretien, qui s’apparente presqu’à un échange de maître à disciple, Rachid Benzine répond aux questions de Ismaël Saidi. Le premier est islamologue, chercheur associé au Fonds Paul Ricoeur à Paris et à L’Observatoire du Religieux. Le second, Ismaël Saidi, est réalisateur, scénariste, auteur et dramaturge. Il s’agit donc d’un livre pédagogique qui peut parfois donner l’impression que l’islamologue s’adresse à des enfants… ce qui semble un mal nécessaire étant donné l’objet de l’ouvrage.


Jugements de valeur


« Le Coran dit des tas de choses, Ismaël, mais est-ce qu’il les dit directement à toi ou est-ce qu’il a dit ces choses d’abord à un peuple au 7e siècle ? ». Dans un échange parfois amusant et souvent instructif, Rachid Benzine effectue un travail d’historien en expliquant sans cesse l’importance du contexte : « le lecteur historien ne cherche pas à s’approprier le texte pour lui-même ou à porter sur lui des jugements de valeur », « on ne fait pas d’Histoire si on n’a pas ensemble ces trois éléments : le lieu, le temps et les hommes dans une société donnée. »




Te transformer toi-même en chercheur



« Il faut considérer le Coran comme un point de départ, pas d’arrivée », explique plus loin l’islamologue « je ne suis en rien imam mais l’erreur consiste probablement à confondre ce modèle anthropologique, dont le Coran tient compte, avec une volonté supposée de Dieux de pérenniser ce modèle pour l’éternité. Rien de tel n’est dit dans le Coran ».


Ainsi Rachid Benzine répond aux questions de Ismaël Saidi sur la polygamie, l’autorité de l’homme sur la femme ou encore l’esclavage, pour finalement donner un précieux conseil à son interlocuteur : « Si tu t’intéresses vraiment à la religion musulmane (…). Tu dois te transformer toi-même en chercheur. (…) Sinon tu comprends tout de travers, en projetant en permanence ton propre vécu et ton propre imaginaire. Pour ne pas dire tes propres fantasmes ».


Chloé Juhel


« Finalement il y a quoi dans le Coran ? » de Rachid Benzine et Ismaël Saidi, paru aux éditions la Boîte de Pandore



 

Chloe Juhel

Chloe Juhel