Le coup de pinceau, pratique sexuelle à destruction massive

 Le coup de pinceau, pratique sexuelle à destruction massive

Dans les pays musulmans, et plus spécifiquement dans les milieux conservateurs, la virginité reste très importante pour les jeunes filles. C’est dans ce cadre que le “coup de pinceau” fait son entrée. Pratique sexuelle superficielle, sans pénétration, filles et femmes pensent préserver leur virginité en l’expérimentant, ignorant complètement qu’elles peuvent tomber enceinte de cette manière. Par simple manque d’éducation sexuelle, des milliers de destins sont brisés. Contrairement à d’autres pays musulmans où le thème de la sexualité hors-mariage reste extrêmement tabou, au Maroc, la société civile est alerte et se mobilise auprès de la population. C’est pourquoi nous avons décidé de se concentrer sur ce cas-là.

Solidarité féminine et INSAF parlent de 137 enfants qui naissent hors-mariage quotidiennement au Maroc, entraînant des abandons de dizaines de bébés par jour, de manière légale ou illégale. Parmi ces naissances, combien sont dûes à ce fameux coup de pinceau ? Aucun chiffre officiel ne nous permet de le dire, puisqu’ils ne sont pas répertoriés. Seuls les associations et organismes non gouvernementales nous permettent d’avoir quelques estimations qui tentent d’être représentatives sur ces sujets-là.

Il est dramatique que des phénomènes de société aux conséquences désastreuses ne soient pas étudiés pour être éradiqués. L’absence d’éducation sexuelle au Maroc et dans d’autres pays musulmans est inadmissible. Car un simple problème d’ignorance, facilement remédiable, entraîne des coûts moraux et psychologiques abyssaux. Pour cause ? Une mentalité révoltante qui consiste à faire croire qu’un phénomène tu est un phénomène qui n’existe pas… À démanteler d’urgence.

 

Malika El Kettani