La France n’a pas de pétrole mais des idées. Même la nuit !

 La France n’a pas de pétrole mais des idées. Même la nuit !


Si le slogan publicitaire des années 70 peut prêter à sourire, il n'est pas loin de la vérité avec cet évenement, "la nuit des idées' qui s'est tenu partout dans le monde. 200 000 personnes qui débattent dans 100 pays, des retransmissions en ligne de discussions intergénérationnelles et interdisciplinaires. A l'initiative de l'Institut Français et de la Fondation de France, cette 4ème édition a été un succès. 



Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça cogite en France. Après le mouvement des gilets jaunes qui a entamé les débats sur les ronds-points depuis deux mois, après le débat national lancé par le président Macron partout en France, c'est au tour de "La nuit des idées" d'arriver à point nommer pour continuer de propager ce besoin de polémiquer et de confronter ses convictions.


Le concept de la nuit des idées est somme toute assez simple : le même soir, dans tous les lieux de culture et de savoir du monde entier, on demande aux personnes présentes de débattre, de faire des tables rondes, des rencontres dans le but de propager la libre circulation des idées et des savoirs. Pour la 4ème édition, 200 évenements ont été recensés, en france et dans 100 pays sur l'ensemble des continents.Sans compter les 41 millions d'internautes autour de la balise #lanuitdesidees


Au micro de RFI, Mathieu Potte-Bonneville, responsable du pôle idées et savoir de l'Institut Français indique qu'il "y a aujourd'hui, un désir de comprendre, d'apprendre et de partager mais dans des formes qui soient festives. Plutôt une invitation qu'une obligation. Les gens ont envie de trouver d'autres moments, d'autres espaces, de prendre du temps pour réfléchir autrement aux questions qui nous concernent."


Avec cette nuit "Face au présent", l'institut français et la fondation de France ont voulu mettre l'accent sur ce qu'il se passe aujourd'hui. que ce soit sur les questions d'égalité femmes-hommes, les défis environnementaux (comme la nuit de l'eau au Caire par exemple) mais aussi l'architecture et l'urbanisme, les enjeux européens, la citoyenneté, le partage et la solidarité, les arts, etc…


Une nuit qui a été propice à de nombreuses expressions sous différentes formes. De quoi activer ses neurones en cette nuit d'hiver.


 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).