Société. MyUrgence à l’assaut du monde médical

Depuis cet été, une application renseigne les usagers sur le temps d’attente dans les services d’urgence et sur d’autres alternatives pour se faire soigner. Une aubaine en cette période de turbulence dans le monde hospitalier. 

Depuis six mois, le corps médical manifeste son mécontentement. En outre, la situation des urgences en est la parfaite illustration. Pas assez de moyens, de personnels ou même de places… Un calvaire se traduisant aussi chez les patients, par une longue attente avant d’être pris en charge. Face à cette délicate conjoncture, l’arrivée de MyUrgence symboliserait presque un espoir.

Cette application mobile, disponible sur Apple et Android, indique aux utilisateurs des alternatives aux hôpitaux où ils pourront être pris en charge rapidement. Ils sont également informés sur le temps d’attente pour chaque structure. Youssouf Mahdjour, entrepreneur de 33 ans, en est son concepteur. Il travaille sur cette innovation depuis deux ans avec le Docteur Abdelkader Louiz, psychiatre et ancien urgentiste. « Avec ma société Mypresta, j’étais régulièrement en contact avec des professionnels du domaine médical. Le Dr Louiz me faisait régulièrement part de son expérience », se rappelle-t-il.

« Éduquer l’usager » 

Très vite, un constat se dresse : tout le monde se rend aux mêmes services d’urgence simultanément « On se disait, avec le Docteur Louiz, qu’il les fallait désengorger. Il y a un réel manque d’information auprès des patients. Personne ne sait qu’il existe des alternatives aux hôpitaux », déplore le jeune entrepreneur. Les deux concepteurs seront épaulés par Thomas Vernhes pour la partie de technique de l’application.

À travers MyUrgence, Youssouf Mahdjour revendique un rôle purement pédagogique à destination des patients. « C’est peut-être bête de le dire de cette manière, mais nous souhaitons avant tout éduquer. Les gens ont souvent ce réflexe : « je ne vais pas bien, je me rends aux urgences. » D’autres lieux existent pour se faire soigner », déplore Youssouf Mahdjour.

Pour le moment, l’application a rapidement trouvé ses adeptes (environ 3000 utilisateurs). Ses créateurs lanceront d’autres versions dans les prochains mois. Une collaboration avec l’État est également à l’ordre du jour. « D’ailleurs, depuis peu, nous travaillons avec le cabinet du Ministère des Solidarités et de la Santé », indique l’entrepreneur, sans en dire plus. MyUrgence a donc encore de beaux jours.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer