Top départ pour la 5ème édition de La Fête du court métrage

 Top départ pour la 5ème édition de La Fête du court métrage

Désespérée de trouver un boulot, Shéhérazade, jeune palestinienne, sans papiers se présente rue des Rosiers

La Manifestation annuelle, La Fête du court métrage, aura lieu du mercredi 24 au mardi 30 mars 2021. C’est une 5ème édition au goût particulier.

Cette Manifestation annuelle est née de la volonté de ses fondateurs et organisateurs de mieux faire connaître le court métrage à un plus grand nombre de personnes. Une fête du Cinéma, dans son format court, qui a pour vocation de faire découvrir au public averti ou pas, un genre de plus en plus prisé.

La tenue de la 5ème édition de La Fête du court métrage est un défi en soi. Les organisateurs ont également réussi le tour de force d’organiser des projections sur les murs, en vélo ou encore depuis les balcons. Malgré des restrictions sanitaires de plus en plus contraignantes.

En haut de l’affiche,  le court métrage SHÉHÉRAZADE ET LE DÉLICE CASHER

En parallèle, l’équipe a pensé à une nouvelle proposition permettant de découvrir la richesse du court métrage en accès libre. Sur simple inscription sur www.lafeteducourt.com. 150 courts métrages sont au programme pendant toute La Fête. Une semaine, cinéphiles, néophytes, jeunes publics et familles peuvent explorer à loisir la magie du court métrage, partout en France et à l’international. La fête est gratuite et ouverte à tous.

>> Lire aussi :Journées Cinématographiques Dionysiennes avec la réalisatrice saoudienne Shahad Ameen

Chaque année, ce festival élabore une programmation officielle avec le soutien de l’Agence du court métrage. Au-delà des projections, cette Fête est aussi l’occasion d’organiser des animations, des rencontres et des ateliers d’éducation. Tous les événements organisés dans le cadre de La Fête du court métrage sont sur lafeteducourt.com/evenements.html

En haut de l’affiche,  le court métrage SHÉHÉRAZADE ET LE DÉLICE CASHER d’Agnès Caffin, avec Fanny Ardant et Nailia Harzoune.  Désespérée de trouver un boulot, Shéhérazade, jeune palestinienne, sans papiers se présente rue des Rosiers suite à une annonce : “Le restaurant de luxe “Délice casher” recherche, comme c’est indiqué sur l’annonce, un aide cuisinier juif”. Shéhérazade sait pertinemment qu’elle ne répond pas tout à fait aux critères requis. Elle y va quand même. Tout un programme !

 

Mishka Gharbi